L’ONDAM 2015 devrait être respecté mais le comité d’alerte appelle à la vigilance

L’ONDAM 2015 devrait être respecté mais le comité d’alerte appelle à la vigilance

Henri de Saint Roman
| 26.05.2015

« L’objectif national de dépenses d’assurance-maladie (ONDAM), tel qu’il a été voté pour 2015, devrait pouvoir être respecté, il n’y a donc pas lieu de mettre en œuvre la procédure d’alerte », juge le comité d’alerte sur l’évolution des dépenses d’assurance-maladie, instance indépendante chargée de sonner le tocsin en cas de risque de dérapage. Fixées à 181,9 milliards d’euros, ces dépenses ne doivent augmenter que de 2,1 % en 2015 par rapport aux dépenses constatées en 2014, rappelle le comité, qui pointe les écueils à éviter.

Il note ainsi que les trois premiers mois de l’année ont été marqués par une forte épidémie grippale de nature à faire déraper les dépenses en soins de ville, alors que 700 millions d’euros doivent être économisés cette année par des mesures de maîtrise médicalisée.

Ces craintes sont confirmées par les derniers chiffres de l’assurance-maladie qui font état, pour les quatre premiers mois de l’année 2015, d’une progression de 4,5 % des dépenses de soins de ville.

2015, année contrainte

Le comité d’alerte rappelle aussi que, contrairement aux années passées, « l’année 2015 se présente sous un jour nettement plus contraint ». Cette année, les crédits mis en réserve ne représentent en effet que 0,2 % de l’ONDAM, soit « un niveau faible au regard des aléas possibles de la gestion ».

Le comité ne met pas en œuvre la procédure d’alerte, mais il recommande la vigilance et le renforcement du pilotage des dépenses. Selon lui, « une attention particulière » devra notamment être portée à l’hôpital : le comité recommande de ne pas déléguer tous les crédits, « afin de garder une marge de sécurité en cas de dérapage des dépenses ».

Le comité avait déjà annoncé en octobre que le pilotage de l’ONDAM serait « exigeant » pour respecter l’objectif programmé en 2015.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
JEAN-MARIE H Pharmacien 27.05.2015 à 14h30

« "Des aléas possibles de la gestion" et "une attention particulière devra être portée à l'hôpital".
Si seulement ces 2 phrases pouvaient inspirer un peu plus nos gouvernants, la médecine de ville ( Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Après l'échec de Lille pour l'Agence européenne du médicament, Aubry et Bertrand, furieux, taclent Macron

agence européenne du médicament

C'est une défaite qui laisse un goût amer. La maire de Lille Martine Aubry (PS) et le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand (LR)... 1

Le tabac, premier facteur de risque de cancer aux États-Unis

tabac

Plus d'un quart des cancers aux États-Unis sont associés à la consommation de tabac, selon les résultats d'une étude américaine qui dresse... Commenter

Amputé, il porte plainte contre un urgentiste et l'hôpital de Grenoble

Thomas Veyret

Un jeune homme de 21 ans, amputé sous le genou après une mauvaise chute en trampoline, va porter plainte pour « blessures involontaires »... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter