Grève massive des généralistes à Roanne : le Dr Lion explique « ce qui a fait déborder le vase »

Grève massive des généralistes à Roanne : le Dr Lion explique « ce qui a fait déborder le vase »

Sophie Martos
| 18.05.2015
  • Eric Lion, généraliste à Riorges, près de Roanne

Le « Printemps de Roanne », ce mouvement de révolte des généralistes contre la loi santé a démarré ce lundi dans la région roannaise. Fait rare, une centaine de médecins ont décidé ensemble de fermer leur cabinet, jusqu’à mercredi soir. Le Dr Éric Lion, généraliste à Riorges, près de Roanne, explique au

« Quotidien » les raisons qui l’ont poussé, lui et ses confrères, à se mobiliser de façon aussi radicale.

LE QUOTIDIEN : Pourquoi avoir lancé le « Printemps de Roanne » ? Quels sont les motifs de cette fermeture soudaine des cabinets ?

ERIC LION : C’est un mouvement spontané à l’initiative du Dr Michel Seraille qui, après avoir découvert le résultat du vote de la loi santé à l’Assemblée nationale, a adressé un mail à l’ensemble des médecins, via notre réseau interne, pour expliquer son exaspération. Tous les médecins ont répondu spontanément et le « Printemps Roannais » a été lancé. Il est parti comme une traînée de poudre a gagné l’ensemble des médecins généralistes qui ont pratiquement tous adhéré ! Chacun a pris part à la discussion, nous nous sommes écoutés et nous avons tout décidé ensemble.

Mais pourquoi cette réaction aussi forte et solidaire ?

La raison qui a donné naissance à cette manifestation est notre souffrance locale. Nous sommes en situation de désertification médicale. Des médecins partent à la retraite et ne seront pas remplacés. Les plus jeunes, déjà en burn-out, dévissent leur plaque.

Cette situation déjà subie et, maintenant, le vote de la loi santé vont entraîner une surcharge de travail administratif avec le tiers payant généralisé et la mise sous tutelle de notre activité et de notre prescription. Tout ceci a fait déborder le vase. Nous sommes des médecins généralistes, nous sommes proches de la population, nous voulons rester des médecins de famille. Un des dangers que l’on ressent c’est que nous avons l’impression que ce rôle de médecin de famille est en train de disparaître.

Le mouvement de Roanne peut-il faire tache d’huile ?

D’abord, je précise que le « Printemps de Roanne » est non syndiqué. Le mouvement n’appartient à aucun syndicat, il est spontané. Ensuite, il y a des organisations qui ont pris en compte ce mouvement et qui saluent l’initiative. Aujourd’hui, pratiquement tous les syndicats nous ont appelés pour comprendre notre démarche et essayer de relayer cette manifestation.

Déjà, le « Printemps de Roanne » touche d’autres régions : nous avons des contacts en Bretagne et en Saône-et-Loire où un collectif de 200 généralistes participera à la réunion de mercredi. Il faut qu’on écoute notre souffrance ! 98 % à 100 % des cabinets médicaux sont fermés depuis aujourd’hui à Roanne et dans la région, soit une centaine de généralistes. Ils ne rouvriront que jeudi matin.

Comment avez-vous informé vos patients ?

 

Nos patients ont été informés par la presse en fin de semaine dernière, et par leurs médecins aujourd’hui. Nous avons mis le même message sur nos répondeurs, la même affiche sur la porte de nos cabinets et écrit la même lettre à nos patients (voir ci-dessous). En cas d’urgence vitale, les patients devront contacter les urgences de l’hôpital et de la clinique.

Nous avons pris les devants. Nous sommes allés à la rencontre des personnels des urgences en fin de semaine dernière pour leur expliquer notre mouvement et les prévenir de la fermeture massive des cabinets médicaux, afin qu’ils puissent ajuster leur effectif pour ces trois jours.

Nous continuons à assurer la permanence des soins jusque jeudi. Nous avons deux réunions prévues : la première ce lundi, avec l’ensemble des médecins, pour décider de l’avenir de notre action vis-à-vis de la population roannaise. Puis une deuxième réunion mercredi pour faire le bilan de ces trois jours d’action.

Si nous ne sommes pas entendus, nous envisagerons de reconduire notre mouvement, et les actions seront probablement plus dures.

 

Lettre ouverte des médecins du roannais à la population by Amy Sims

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 9 Commentaires
 
francois R Médecin ou Interne 20.05.2015 à 10h11

« Je voudrais savoir si, dans le LOIRET, des médecins seraient partants pour faire la même chose. »

Répondre
 
CHRISTIAN S Médecin ou Interne 18.05.2015 à 22h31

« Bravo, que les politiques de tous bords se fassent psychanalyser pour résoudre leurs problèmes d'amour haine avec la médecine et les médecins. »

Répondre
 
yannick l Médecin ou Interne 18.05.2015 à 22h03

« Un petit peu tard pour réagir ...la loi étant déjà voté ....qui sait: cela fera peut être boule de neige mais c'était en décembre en pleine épidémie de grippe qu'il fallait fermer massivement les c Lire la suite

Répondre
 
ANNE B Médecin ou Interne 18.05.2015 à 23h23

« Je suis comme toi , la loi a été votée , impossible de revenir en arrière mais impossible n 'est pas français !!!
médecin désabusé mais ce collectif peut nous donner envie de nous battre et de les Lire la suite

Répondre
 
Anne-Claire M Médecin ou Interne 18.05.2015 à 23h50

« Ça se prépare aussi dans mon dpt »

Répondre
 
PHIDE Médecin ou Interne 18.05.2015 à 21h41

« Plus que la solidarité financière il faut une solidarité dans l’action; c'est la raison pour laquelle une bonne partie des médecins de Saöne et Loire, dont je suis, fermeront leur cabinet mercredi. Lire la suite

Répondre
 
thierry f Médecin ou Interne 18.05.2015 à 20h13

« Je propose que chaque médecin envoie l'équivalent d'un C au collectif roannais en soutien et en solidarité à leur mouvement bienvenu et salutaire... »

Répondre
 
Anne-Claire M Médecin ou Interne 19.05.2015 à 10h00

« Volontiers, mais il faudrait qu'on ait des coordonnées. »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn écarte à nouveau la coercition à l'installation

Buzyn

Agnès Buzyn a écarté ce mercredi la proposition d'un conventionnement sélectif des médecins de secteur II dans les zones surdotées, piste... 1

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 6

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter