Nicolas Bonnemaison : l’ex-urgentiste retrouve un poste non médical à l’hôpital de Bayonne

Nicolas Bonnemaison : l’ex-urgentiste retrouve un poste non médical à l’hôpital de Bayonne

Coline Garré
| 04.05.2015
  • Nicolas Bonnemaison : l’ex-urgentiste retrouve un poste non médical à l’hôpital de Bayonne - 1

L’ancien urgentiste Nicolas Bonnemaison a retrouvé ce lundi 4 mai 2015 un « poste non médical » dans un service administratif de l’hôpital de Bayonne, a annoncé la direction du Centre hospitalier de la Côte Basque à Bayonne, mettant un terme au suspense qui courrait depuis le mois de février.

« À compter de ce jour, Nicolas Bonnemaison occupe un poste de chargé d’études dans le secteur administratif, auprès de la Direction des Affaires générales et de la Direction des Affaires financières. Il s’agit d’un emploi contractuel à mi-temps et à durée déterminée », précise l’hôpital.

L’ancien urgentiste a été acquitté par la Cour d’assises des Pyrénées-Atlantiques, le 25 juin 2014, de l’empoisonnement de sept patients en fin de vie, entre 2010 et 2011, au sein de l’Unité d’hospitalisation de court séjour (UHCS) de l’hôpital de Bayonne.

Le Parquet général, qui avait requis cinq ans de prison avec sursis, a fait appel le 2 juillet de l’acquittement. Nicolas Bonnemaison sera rejugé devant la Cour d’assises d’Angers, du 12 au 23 octobre.

Radié à vie de l’Ordre des médecins depuis le 1er juillet 2014 (décision confirmée le 30 décembre 2014), il pourra demander le réexamen de cette sanction disciplinaire si, après le verdict en appel à Angers, des faits ou éléments nouveaux sont de nature à établir son innocence. En l’absence de fait nouveau, il pourra demander à l’Ordre des médecins un réexamen de sa situation à l’issue d’un délai de trois ans.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
ALAIN B Médecin ou Interne 09.05.2015 à 11h32

« Nous sommes tous des assassins ! »

Répondre
 
PATRICK C Médecin ou Interne 09.05.2015 à 08h31

« Sapristi, faudra le surveiller notre Illuminé... »

Répondre
 
JEAN-PIERRE L Médecin ou Interne 05.05.2015 à 11h26

« Oui et sera-t'il sous surveillance ? Même un médecin peut-il s'octroyer le droit de tuer !!!? Ce n'est pas ce que m'a dit Hippocrate. Et pourtant je suis d'accord avec la loi sur la fin de vie. »

Répondre
 
Benjamin C Médecin ou Interne 05.05.2015 à 00h27

« Je me demande à quel cas de figure ça correspond dans la théorie de Peter qui affirme que dans toute hiérarchie chacun arrive à son niveau d'incompétence. Création de poste administratif ronflant d' Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn écarte à nouveau la coercition à l'installation

Buzyn

Agnès Buzyn a écarté ce mercredi la proposition d'un conventionnement sélectif des médecins de secteur II dans les zones surdotées, piste... 1

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 6

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter