Phase 3 réussie de la solithromycine contre les pneumonies communautaires

Phase 3 réussie de la solithromycine contre les pneumonies communautaires

Damien Coulomb
| 29.04.2015

La solithromycine est un macrolide de quatrième génération, et le premier antibiotique de la classe des macrolides développé par Cempra Pharmaceuticals. Selon les résultats d’une étude de phase 3 communiqués lors d’une session « late breaking » du congrès de la société européenne de microbiologie clinique et de maladies infectieuses (ESCMID), une formulation orale de ce nouveau médicament est non inférieure à la moxifloxacine chez les patients victimes d’une pneumonie communautaire.

Les 856 patients de l’étude ont été randomisés en double aveugle entre un groupe placé pendant 7 jours sous moxifloxacine et un groupe traité pendant 5 jours avec de la solithromycine. Les auteurs précisent que la maladie était généralement plus grave chez les patients sous solithromycine : 11,3 % d’entre eux présentaient un indice de sévérité PORT IV contre 8,8 % de ceux sous moxifloxacine.

L’efficacité du traitement a été évaluée à plusieurs reprises entre 4 et 28 jours après le début du traitement. Le critère primaire d’amélioration était l’amélioration d’au moins deux symptômes sur les quatre suivant : toux, douleur dans la poitrine, dyspnée et production de mucus, sans qu’il n’y ait d’aggravation des autres symptômes par ailleurs.

Un traitement plus efficace chez les plus âgés

Malgré une durée de traitement plus faible, la solithromycine était non inférieure à la moxifloxacine, puisque 78,2 % des patients sous solithromycine avaient amélioré au moins deux symptômes sur quatre, contre 77,9 % dans le groupe moxifloxacine. Les auteurs précisent que la solithromycine était plus efficace dans certains groupes comme les plus de 75 ans (83,3 % d’efficacité contre 69,8 %). Les événements indésirables étaient aussi fréquents dans les deux groupes (36,6 % contre 35,5 %), de même que ceux spécifiquement liés au traitement (10,1 % contre 12,5 %).

« Malgré les recommandations en rigueur, le développement des résistances aux antibiotiques est un problème croissant, expliquent les auteurs, c’est pourquoi il est important d’élargir notre arsenal. »

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
lionel v Pharmacien 30.04.2015 à 09h09

« Solithromycine, ça sonne un peu comme télithromycine (de la fameuse classe des kétolides...) qui n'a pas été une grande réussite. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 5

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

AP-HP : contre un « plan social imposé », les personnels bravent la pluie et Martin Hirsch

aphp

Une trentaine de personnels de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) se sont rassemblés ce lundi devant le siège parisien du... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter