Strasbourg candidate à l’ouverture d’une « salle de shoot » dans son hôpital

Strasbourg candidate à l’ouverture d’une « salle de shoot » dans son hôpital

27.04.2015
  • Strasbourg candidate à l’ouverture d’une « salle de shoot » dans son hôpital-1

    Strasbourg candidate à l’ouverture d’une « salle de shoot » dans son hôpital

Candidate, avec Bordeaux et Paris, à l’ouverture expérimentale de l’une des trois « salles de consommation à moindres risques » pour les usagers de drogues, - dites aussi « salles de shoot » -, Strasbourg envisage d’installer rapidement cette dernière dans le cadre de son hôpital, et table sur un « réel consensus » quant à son acceptation par la population.

8 à 10 places prévues dans un bâtiment de l’hôpital

Très engagée dans la santé et le social, la ville de Strasbourg est particulièrement confrontée aux problèmes de toxicomanie, en raison notamment de sa situation frontalière. En Alsace, plus de 5 000 usagers de drogues suivent actuellement des traitements de substitution. La prévalence des hépatites est élevée chez ces derniers, tandis que la ville a relevé une nette progression de la demande de soins depuis l’an dernier.

Selon la municipalité, la création d’une salle dans un des bâtiments de l’hôpital civil, au centre de la ville, est d’autant plus logique qu’elle se trouvera à proximité des services d’urgence et de réanimation de l’établissement, ce qui favorisera les interventions de secours si nécessaires.

Adjoint au maire chargé de la santé, le Dr Alexandre Feltz souhaite que la salle soit ouverte toutes les après-midi, 365 jours par an, et dispose de 8 à 10 places. Pour lui, une telle salle permettra aussi de donner aux usagers qui le souhaitent l’occasion d’y rencontrer des professionnels formés, capables de les orienter vers « d’autres trajectoires de vie ». Quatorze postes équivalent temps plein sont d’ores et déjà prévus pour la faire fonctionner. Elle sera gérée par l’association « Ithaque », présente depuis une vingtaine d’années à Strasbourg dans le domaine de la réduction des risques et de l’aide aux usagers de drogues.

Dissiper les préjugés

Les premiers débats à ce sujet ont eu lieu le 20 avril au sein du Conseil Municipal, qui devrait officiellement se prononcer au cours du mois de mai. Ensuite, une fois la loi de santé adoptée, préliminaire indispensable à la création de la salle, le projet pourrait avancer rapidement et déboucher sur une ouverture début 2016.

Si le maire PS de la ville, Roland Ries, dispose d’une forte majorité au conseil municipal, les autres tendances lui ont déjà posé beaucoup de questions à ce sujet, mais n’ont pas manifesté, du moins jusqu’à présent, de forte opposition à cette initiative. De plus, relève le Dr Feltz, « les Strasbourgeois interrogés par les médias y semblent eux aussi plutôt favorables ». La ville n’en devra pas moins expliquer clairement son projet à la population, notamment pour dissiper les nombreux préjugés qui subsistent autour de ces structures.

« Il faut par exemple expliquer aux gens que nous ne fournissons pas de drogues aux usagers, mais uniquement des seringues et du matériel d’hygiène, ou bien que le financement ne sera pas pris sur les ressources de l’hôpital, mais provient d’un budget spécifique national », expliquent les porteurs du projet, qui se disent prêts à faire ce travail d’information « aussi souvent que nécessaire ».

De notre correspondant Denis Durand de Bousingen
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
tequila63 Médecin ou Interne 26.05.2015 à 23h08

« Du foutage de gueule pour le citoyen lambda une honte pour des gens normaux »

Répondre
 
aOlivier Médecin ou Interne 07.07.2015 à 19h37

« C'est quoi des gens normaux ? »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Plus de 120 médecins libéraux et hospitaliers dans la course aux législatives !

legislatives

Au moins 120 médecins de toutes spécialités se présentent aux élections législatives, qui auront lieu les dimanches 11 et 18 juin. La carte... Commenter

Précarité, accès aux soins, prévention, les premiers pas de la ministre Buzyn en visite à ATD Quart Monde

Buzyn ADT Quart Monde

En choisissant le centre de promotion familiale ATD Quart Monde de Noisy-le-Grand pour son premier déplacement, ce 24 mai, Agnès Buzyn a... 3

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats-0

Les élections législatives se dérouleront les dimanches 11 et 18 juin. La date limite de dépôt des candidatures (dans les 577... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter