Loi de santé : un texte « inabouti » pour AIDES et de « réelles avancées » pour le Planning familial

Loi de santé : un texte « inabouti » pour AIDES et de « réelles avancées » pour le Planning familial

17.04.2015

Après l’adoption du projet de loi de santé en première lecture par les députés de l’Assemblée Nationale, les premières réactions d’associations fusent sur la toile.

Les militants de AIDES, association de lutte contre le VIH, Sida et hépatites virales, se mobilisent auprès des parlementaires et du gouvernement afin que l’expertise des malades renforce le droit à la santé de tous. Selon l’association, le texte « inabouti » ne tient pas ses promesses. « Les débats à l’Assemblée ont permis d’améliorer un texte imparfait en introduisant des mesures indispensables à la lutte contre le sida et les hépatites. Mais nous constatons toujours certaines résistances et il reste beaucoup à faire au Sénat », a réagi Bruno Spire, président de AIDES.

Sur la fixation du prix des médicaments, « malgré quelques avancées sur la transparence et la place des associations, le texte manque cruellement d’ambition. Quand un médicament innovant contre l’hépatite C coûte 41 000 euros pour 3 mois de cure, l’enjeu pour notre système de santé est considérable », explique Bruno Spire. Concernant, le principe d’une évaluation des pratiques de refus de soins, le projet de loi de santé est « largement insuffisant » et malgré les alertes de l’association, « l’électrochoc n’a pas eu lieu », poursuit-il.

« AIDES sera donc bientôt en mesure de dévoiler ce que vivent au quotidien les personnes séropositives, et les stratégies pernicieuses mises en place par certains soignants pour les éloigner de leurs cabinets. Des situations intolérables qui, nous l’espérons, pousseront enfin les parlementaires à réagir », conclut-il.

Contraception et IVG

Le planning familial fait entendre un autre son de cloche, pour eux, cette loi « contient de réelles avancées et inscrit l’égalité femmes hommes dans les objectifs de santé », explique l’association dans un communiqué. En effet, les volets prévention et amélioration de l’accès aux soins, notamment en matière de santé sexuelle contribueront « à la lutte des inégalités qui touchent particulièrement les femmes », note le planning.

L’association se satisfait de la suppression du délai de réflexion pour l’IVG, un amendement proposé par la droite et d’autres mesures qui permettront « d’améliorer le parcours des femmes en matière de contraception et d’IVG ». Parmi ces mesures, l’élargissement des compétences des sages-femmes à la pratique de l’IVG, le droit d’être informé sur tous les moyens de contraceptions et méthodes d’avortement et l’accès à la contraception d’urgence dans toutes les infirmeries scolaires sans autorisation parentale, ont été salués par l’association.

« L’enjeu est maintenant de mettre en place les conditions pour accéder aux informations, aux services et aux soins, sur tous les territoires, dans de bonnes conditions d’accueil et d’accompagnement et dans la proximité », précise le planning familial.

Sophie Martos
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
Raphaël L Médecin ou Interne 17.04.2015 à 20h41

« Si Mme Touraine voulait tout rendre gratuit et accessible à tous, pourquoi ne fait-elle pas prendre en charge le dépistage VIH + autres MST (désolé) complètement et anonymement dans tous les laborat Lire la suite

Répondre
 
Raphaël L Médecin ou Interne 18.04.2015 à 08h51

« J'ajouterais aussi le test Béta-HCG pour assumer les débuts de grossesse à 13 ou 14 ans... »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, chef du service de réanimation à la polyclinique de Gentilly (Nancy) et médecin humanitaire, a été promu au rang... 11

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

La consommation d’antibiotiques en France reste à la hausse en ville

ANTIBIOTIQUES

La tendance à la hausse de la consommation d’antibiotiques en ville se poursuit depuis 2010, après une période de baisse (2000-2005) puis... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter