RTU du baclofène : les plus gros prescripteurs sont les généralistes mais les modalités ne sont pas respectées

RTU du baclofène : les plus gros prescripteurs sont les généralistes mais les modalités ne sont pas respectées

24.03.2015
  • RTU du baclofène : les plus gros prescripteurs sont les généralistes mais les modalités ne sont pas respectées - 1

    RTU du baclofène : les plus gros prescripteurs sont les généralistes mais les modalités ne sont pas respectées

L’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vient de publier les données collectées au cours des six premiers mois de la RTU du baclofène, entre le 14 mars et le 16 septembre 2014.

Selon ces premières données, 74 % des patients nouvellement traités ont vu leur score de craving baisser, de même que 45 % des patients déjà traités avant le début de la RTU. La diminution moyenne de la consommation journalière d’alcool est de 56 g/j chez les patients en initiation de traitement et de 15 g/j chez ceux déjà traités.

Un peu plus de 5 000 patients enregistrés

Un autre chiffre frappant concerne le relativement petit nombre de patients enregistrés dans le portail électronique dédié à la RTU. Au 20 mars 2015, un peu plus de 5 000 patients ont été signalés, ce qui « semble très faible au regard de l’estimation de l’ensemble des patients traités par le baclofène dans l’alcoolodépendance », juge l’ANSM.

Seulement 57 % des 3 750 patients enregistrés au cours des six premiers mois, par 679 médecins, ont effectué leur deuxième visite de suivi. Les médecins généralistes forment les plus gros bataillons des prescripteurs de baclofène (45 %). Les autres gros prescripteurs sont les médecins addictologues (32 %) et les psychiatres (13 %).

Une mise au point nécessaire

Contactée par le « Quotidien du Médecin », l’ANSM a estimé qu’une mise au point sur les modalités de prescription était nécessaire car elles sont mal suivies par les médecins. C’est pourquoi l’agence les précise dans sa communication.

L’ANSM rappelle donc que la posologie initiale du baclofène est de 15 mg par jour pendant 2 à 3 jours suivi d’une augmentation progressive de la dose jusqu’à une obtention d’une réponse clinique. Au-delà de 120 mg/j, un deuxième avis d’un collègue expérimenté est nécessaire, et au-delà de 180 mg/j, c’est l’avis collégial d’un CSAPA qui devient nécessaire. Afin d’assurer la prise en charge du médicament par l’Assurance-maladie, les prescriptions doivent en outre porter la mention « prescription sous RTU ».

Damien Coulomb
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cannabis : le gouvernement veut mettre en place une contravention pour sanctionner l'usage et la détention

cannabis

Interrogé mercredi sur BFMTV, le ministre de l'Intérieur a annoncé qu'une simple contravention pourrait, dans les prochains mois,... 3

G7 : la Sicile est en état d’alerte après l’attentat de Manchester

Taormina G7

Une cité blindée et 400 opérateurs de santé spécialisés déployés sur le terrain. À l’occasion du G7 qui se tient les 26 et 27 mai à... Commenter

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats-0

Les élections législatives se dérouleront les dimanches 11 et 18 juin. La date limite de dépôt des candidatures (dans les 577... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter