Tiers payant : boycott des médecins, le groupe de travail prend l’eau

Tiers payant : boycott des médecins, le groupe de travail prend l’eau

Stéphane Long
| 18.03.2015

La réflexion sur la mise en place du tiers payant généralisé s’enlise. La réunion du groupe de travail sur le sujet qui devait se tenir demain, 19 mars, vient d’être annulée par le ministère de la Santé. Cette décision intervient alors que le Premier ministre semble vouloir reprendre la main sur le dossier de la loi de santé et que la CSMF et MG France ont annoncé le boycott des groupes de travail.

Hier, mardi 17 mars, la CSMF annonçait en effet qu’elle ne participerait plus à ces groupes de travail. « Cette décision fait suite à la posture intransigeante de la ministre de la Santé, justifie le syndicat dans un communiqué. Marisol Touraine continue de s’entêter en maintenant les dispositifs les plus inacceptables pour les médecins. » La CSMF privilégie désormais la « bataille parlementaire » et sollicite les élus « de tous bords » pour porter ses amendements au texte de loi.

Un droit pour tous en novembre 2017

Ce mercredi matin, MG France suspendait sa participation à son tour la prochaine réunion du groupe de travail sur le tiers payant. Le syndicat reproche au gouvernement de ne pas prendre en compte les demandes des médecins dans l’amendement gouvernemental soumis en commission qui évoque un « flux d’information unique ». « Ce que l’on nous présente est fumeux, nous attendons d’y voir plus clair ! », a confié au « Quotidien » le Dr François Wilthien, vice-président du syndicat

Le ministère y formalise les ajustements annoncés par Marisol Touraine lundi 9 mars, quelques jours avant la manifestation du 15 mars. Le tiers payant sera généralisé par étapes : il sera ouvert aux bénéficiaires de la CMU-C au 1er juillet 2015, aux malades pris en charge à 100 % par l’assurance-maladie (ALD et femmes enceintes) au 1er juillet 2016 et deviendra un droit pour tous les patients au 1er novembre 2017... après la prochaine élection présidentielle.

L’amendement apporte des garanties de paiement pour les médecins (dans les 7 jours pour une feuille de soins électronique).

L’union française pour une médecin libre (UFML) hausse également le ton. Son président, le Dr Jérôme Marty, appelle ses confrères à se mobiliser et brandit des menaces. Au programme : grève et départ d’une semaine à l’étranger. Ces propositions font l’objet d’un sondage sur le site de l’association.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Arrêt de commercialisation du Cytotec, et objectif zéro médicament pendant la grossesse : les chantiers de l’ANSM

ansm

Le laboratoire Pfizer, qui commercialise le Cytotec, a annoncé que ce médicament ne serait plus distribué en France à partir du 1er mars... 2

Les médecins, des brutes en blanc ? C’est tout l’inverse, conclut une étude de la DREES

drees

88 % des Français sont plutôt satisfaits, voire très satisfaits de leur médecin. C’est le constat du dernier baromètre d’opinion de la... 7

« Les ECN seront supprimées », annonce le patron des doyens au congrès de l'Ordre

ECN

Le président de la conférence des doyens de médecine a créé la surprise, ce jeudi après-midi, en annonçant la fin programmée des épreuves... 41

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter