Attractivité des carrières à l’hôpital : gare à l’usine à gaz, alerte le SNPHAR-E

Attractivité des carrières à l’hôpital : gare à l’usine à gaz, alerte le SNPHAR-E

16.03.2015
  • 1426524988595101_IMG_150079_HR.jpg

    Attractivité des carrières à l’hôpital : gare à l’usine à gaz, alerte le SNPHAR-E

Au sortir de la dernière réunion sur le temps de travail des praticiens hospitaliers, qui s’est tenue jeudi dernier dans le cadre de la mission Le Menn sur l’attractivité des carrières hospitalières, le Syndicat national des praticiens hospitaliers anesthésistes-réanimateurs élargi (SNPHAR-E) alerte sur le risque de voir émerger un énième « carcan réglementaire » pour les professionnels.

À ce stade de la concertation avec les représentants de praticiens, d’institutions et de directeurs d’établissement, la mission Le Menn préconise de consacrer, sur les 48 heures de temps de travail hebdomadaire du PH, 18,75 % au temps non clinique.

Il s’agit d’un temps autonome que le médecin peut utiliser pour répondre à ses obligations de service (codage, compte rendu hospitalier), assurer ses activités d’intérêt général ou exercer sur un autre établissement que celui de référence.

Calculs stériles

Un tel pourcentage agace prodigieusement les praticiens du SNPHAR-E. « Nous, nous proposons que deux demi-journées, c’est-à-dire 20 % du temps de travail, soient dédiées au temps non clinique, précise son président, le Dr Yves Rébufat. C’est simple et facile à calculer. En échange, on nous suggère un nouveau carcan réglementaire avec un pourcentage impossible qui nous oblige à des calculs stériles à la minute près. À l’heure ou l’on prône la simplification, c’est tout à fait insupportable. »

Soucieux de mettre en place de « vraies mesures simples pour attirer les jeunes médecins et fidéliser les praticiens en poste », le SNPHAR-E rappelle que 30 % des postes médicaux hospitaliers sont vacants.

« L’intérim médical croît de manière exponentielle depuis près de cinq ans, le coût est exorbitant, aucun établissement n’est épargné et nous ne voyons toujours pas les jeunes venir renforcer les équipes vieillissantes », déplore le syndicat de PH.

A.B.-I.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
ddd

CMU, AME et refus de soins : le Défenseur des droits tance les plateformes de rendez-vous médicaux

Six mois pour faire le ménage dans les mentions discriminatoires ciblant des patients précaires ou étrangers. C'est ce que réclame le Défenseur des droits, Jacques Toubon, dans deux décisions à l'attention des plateformes de... 20

Études de médecine : deux voies d'accès proposées, arbitrages en janvier

etudes

Terminée la voie royale de la première année commune aux études de santé (PACES) pour entrer en médecine ! Dès 2020, plusieurs entrées... 14

Les cellules tumorales circulantes, un outil pour mieux traiter les cancers du sein métastatiques

La quantité de cellules tumorales circulantes (CTC) est un élément pronostique de la maladie. Mais est-ce que cette information peut être... Commenter

« Mainmise » sur la formation, « propositions rétrogrades », jeunes et libéraux cognent sur le rapport sur le CHU de demain

chu

Médecins et conférences hospitalières n'ont visiblement pas la même vision du système de santé de demain. Dans la foulée de la remise en... Commenter

Rougeole : plus de 10 000 cas recensés à Madagascar

rougeole

Après une forte augmentation des cas de rougeole signalés début décembre au Brésil et au Venezuela, c’est au tour de Madagascar de... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter