Génération juin 66 - SOS Médecins en route vers ses 50 ans - D'un drame, une idée géniale : un big bang dans le système de soins

Génération juin 66 - SOS Médecins en route vers ses 50 ansD'un drame, une idée géniale : un big bang dans le système de soins

09.03.2015

Juin 1966. D’un côté, un patient qui meurt le week-end. De l’autre, une fuite d’eau réparée en urgence la nuit. De l’intolérable va naître SOS Médecins. Récit.

 

  • Dr Lascar

    D'un drame, une idée géniale : un big bang dans le système de soins

L’aventure de SOS Médecins commence le 20 juin 1966. Au milieu des années 1960, Marcel Lascar, jeune médecin généraliste parisien, compte parmi ses patients un cas de cardiopathie banale. Mais, en rentrant de week-end, il apprend que cette personne est décédée faute d’avoir pu trouver un autre médecin en son absence. Au même moment, le Dr Lascar se trouve confronté à une fuite de plomberie dans son appartement. En pleine nuit, il appelle un artisan qui vient le dépanner dans le quart d’heure qui suit. Comme une évidence, il lui apparaît alors que les tuyaux de plomb ne peuvent résolument pas être mieux traités que les coronaires.

Des plombiers aux médecins

Une idée germe alors dans le cerveau du praticien : rendre visite aux plombiers qui l’avaient dépanné pour leur proposer de monter de toutes pièces un service de médecins à domicile sur leur modèle d’organisation. Le défi est relevé : un mois plus tard, les plombiers fournissent trois voitures équipées de radio. Un communiqué de presse annonce que, dès le lundi suivant, les patients auront la possibilité d’avoir la visite d’un médecin à leur domicile de 20 heures à 8 heures du matin. « Ce n’était pas une information, c’était une révolution », raconte Marcel Lascar. Six « médecins de la nuit » et le Dr Lascar sont alors à pied d’œuvre. Le premier appel vient de la rue Lauriston – une syncope chez un cardiaque. « Quatorze appels et une vie sauvée » au cours de cette première nuit, décrit France-Soir. SOS est né.

Essaimage

Dès lors, la vie ne devient pas un long fleuve tranquille pour l’Association, qui devra franchir de nombreux obstacles. En passant par l’opposition du Conseil de l’Ordre.

Pourtant, la mayonnaise prend. L’esprit SOS Médecins essaime en province ; son nom est alors protégé par un brevet ; l’Union nationale de SOS Médecins est créée en 1982.

Actuellement, en chiffres, SOS Médecins c’est :

– au niveau national : 63 associations, 1 000 médecins, 6 millions d’appel, 4,5 millions de dossiers, 2,5 millions d’actes par an ;

– au niveau parisien (SOS Grand Paris : 75 + 92 + 93 + 94) : 180 médecins, 800 000 appels SOS (et même 1 million avec les services hors SOS [bronchiolite, dentaire, cardio…]), 400 000 actes médicaux.

La relève

Le Dr Lascar aime à citer un poète persan : « Le mérite revient à celui qui commence. J’ai commencé mais, pour moi, le mérite revient à ceux qui ont continué, tous ces jeunes, ces 1 000 médecins de SOS Médecins, présents 24 heures sur 24 dans 63 associations, l’arme au pied, prêts à intervenir et qui ont fait de SOS une institution. » Des jeunes praticiens viennent régulièrement grossir les rangs. Pour Aurore Leblanc, jeune médecin à SOS, à Paris, « notre meilleur espoir : quand un jeune stagiaire arrive le matin en nous expliquant qu’il ambitionne de devenir psychiatre et qu’il repart le soir, en disant : à très bientôt, SOS Médecins ».

Notre vidéo des Drs Marcel Lascar, Aurore Leblanc et Nadège Tchouan.

Generation Juin 66 - L'ancien et les jeunes, passage de témoin réussi


Consulter également « Le fabuleux destin de SOS Médecins », une vidéo proposée par SOS Médecins : https://www.sosmedecins-france.fr/index.php/actualite/actualites/1-actualite/325-le-fabuleux-destin-de-sos-medecins


Découvrez aussi notre web-série en photo

Découvrez notre web-série en photo

Avec le soutien de : Allianz, BCB Dexther, Boehringer, CLM, Lundbeck, Pierre Fabre
La
rédaction n'a pas participé à l'élaboration de cet article réalisé par L'Agence scientifique du Quotidien du Médecin

Christine Colmont
Source : Le Quotidien du Médecin n°9393

A la une

add
Urgences

Fichage des Gilets jaunes : « Ce qu'on nous demande est illégal », témoigne un urgentiste de l'AP-HP

L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) impose-t-elle au personnel de ses services d'urgences le fichage des Gilets jaunes blessés lors des manifestations ? L'affaire n'en finit plus de faire couler de l'encre depuis... 12

Expérimentation HPV : « La campagne de vaccination va commencer en octobre en milieu scolaire », annonce Clara de Bort de l'ARS Guyane

hpv

Lors du lancement de la semaine européenne de la vaccination le 18 avril dernier, Agnès Buzyn a annoncé que les régions Guyane et Grand est... 1

Affaire Lambert : le Conseil d’État valide la décision d’arrêt des soins

conseil etat

Saisi une nouvelle fois, le Conseil d'État a validé la décision médicale d'interrompre les traitements de Vincent Lambert. Prise... Commenter

Défiscaliser les déserts pour séduire les médecins : l'idée plaît au SML, moins à l'UFML et ReAGJIR

zone franche

Créer dans les déserts de nouvelles zones franches sans taxes ni impôts réservées aux médecins pour mieux les attirer dans ces territoires... 2

Une 4e année de médecine générale ? Sur les réseaux, les internes disent non au collège des enseignants

cnge

L'annonce du nouveau recensement du nombre de maîtres de stage des universités (MSU), désormais plus de 10 000 à encadrer et superviser les... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter