Le coût sanitaire des perturbateurs endocriniens estimé à 157 milliards par an en Europe

Le coût sanitaire des perturbateurs endocriniens estimé à 157 milliards par an en Europe

06.03.2015
  • 1425662049592494_IMG_149320_HR.jpg

Une étude publiée dans « Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism », des spécialistes estiment que les conséquences sanitaires de l’exposition des populations européennes aux perturbateurs endocriniens (PE) représente un coût de 157 milliards d’euros par an, soit 1,2 % du PIB.

Cinq panels d’experts ont été constitués afin d’évaluer le lien entre une exposition aux PE et la survenue d’une pathologie et en estimer le coût. Un consensus a été trouvé pour le retard intellectuel, l’autisme, le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), l’obésité chez l’enfant et chez l’adulte, la cryptorchidie et l’infertilité masculine.

Retard mental et déficience intellectuelle

Selon l’étude, l’effet le plus probable (70-100 %) est celui de l’impact de l’exposition prénatal aux organophosphorés sur le développement cérébral. Chaque année, 13 millions de retards mentaux peuvent leur être attribués, 59 300 cas additionnels de déficience intellectuelle pour un coût estimé à 146 milliards. La probabilité est moindre pour l’autisme (316 cas), le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (19 400 à 31 000 cas). Les chercheurs du groupe fertilité masculine estiment que l’exposition aux phtalates est responsable à 40-69 % de 618 000 AMP chaque année en Europe. Le groupe obésité/diabète estime que l’exposition aux phtalates est responsable (probabilité de 40-69 %) de 53 900 cas d’obésité et 20 500 nouveaux cas de diabète chez les femmes. « Nous travaillons sur des probabilités et savons qu’il y a des incertitudes, mais cette étude est un début », a indiqué Martine Bellanger, professeur à l’École des hautes études en santé publique en France.

Les auteurs précisent que leur objectif est de proposer « une estimation du bénéfice sanitaire et économique d’une régulation des perturbateurs endocriniens en Europe », alors que la Commission européenne a entrepris un passage en revue de sa législation en la matière. L’adoption de ce nouveau cadre réglementaire, qui pourrait conduire à l’interdiction d’une large gamme de pesticides, isolants alimentaires ou composants de cosmétiques, a été renvoyée à 2016.

Selon le porte-parole de Générations futures François Veillerette, « cette étude apporte une preuve supplémentaire de la nécessité d’une action préventive forte pour se prémunir des risques des perturbateurs endocriniens en Europe ».

Dr Lydia Archimède
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 5 Commentaires
 
07.03.2015 à 23h57

« L'intervention des perturbateurs endocriniens dans les TSA (troubles du Spectre Autistique) et le TDAH (Trouble de l'Attention avec ou sans hyperactivité) n'est pour l'instant qu'une hypothèse (Dieu Lire la suite

Répondre
 
07.03.2015 à 17h18

« Ils ont fumé quoi les experts ? Ces gens sont complètement fous. »

Répondre
 
07.03.2015 à 14h17

« Et on ne parlera pas des cancers du sein et de la prostate !!!
Étonnant, non ? »

Répondre
 
07.03.2015 à 00h21

« Humm, on se réveille, ou bien on se hâte lentement pour faire durer le dispositif de destruction des populations européennes?
Et pendant qu'on y est on interdit les chemtrails (vous savez ces jolis Lire la suite

Répondre
 
06.03.2015 à 23h16

« C'est pas 13M de retards mentaux mais 13M de points de QI en moins. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn aux médecins : « Vous êtes incontournables, la mutation aussi »

Buzyn

« La ministre de la Santé a un regard partagé avec les professionnels de santé… mais nous attendons des actes concrets. » Le Dr Patrick Boue... 20

L'ANSM déplore que des anti-hypertenseurs (IEC et ARA II), pourtant contre-indiqués, soient toujours prescrits pendant la grossesse

hta

Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC, tels que perindopril, ramipril, enalapril…) et les antagonistes de récepteurs de... 4

Des Français mettent au point le cobaye parfait pour la recherche sur la maladie d'Alzheimer

Alzheimer

Le cobaye parfait pour tester les nouveaux traitements de la maladie d'Alzheimer ! C'est ce que viennent de décrire les chercheurs du CEA,... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter