« Tous unis pour la santé de demain » : internes et médecins au moins d’accord sur le slogan de la manif du 15 mars

« Tous unis pour la santé de demain » : internes et médecins au moins d’accord sur le slogan de la manif du 15 mars

25.02.2015
  • 1424875114589591_IMG_148467_HR.jpg

Tous les syndicats de médecins libéraux représentatifs et les structures de jeunes médecins avaient répondu à l’invitation des internes de l’ISNI et des chefs de clinique (ISNCCA), hier soir, pour préparer la manifestation nationale du 15 mars prochain contre le projet de loi de santé.

Une trentaine de leaders syndicaux (CSMF, MG France, SML, FMF, Bloc, ISNI, ISNAR-IMG, SNJMG, REAGJIR, et un syndicat de PH, le SNMH-FO...), ont pris part à ce comité d’organisation, au siège parisien de l’ISNI, autour d’un plateau repas, pour tenter de trouver un mot d’ordre et des slogans unitaires, définir l’ordre du cortège, et évoquer la logistique pour le jour J. « Nous sommes heureux d’avoir su insuffler ce mouvement et de réunir toutes les générations contre le projet de loi », explique Jérôme Pinot, porte-parole de l’ISNI.

Le plus petit dénominateur commun

Au terme de trois heures de réunion, les participants ne sont pas parvenus à se mettre d’accord sur tous les points mais ils ont sauvé l’essentiel. « Certains demandaient le retrait du projet de loi tandis que d’autres souhaitent sa réécriture, mais tous sont opposés au projet de loi dans son ensemble », explique Julien Lenglet, président des chefs de clinique (ISNCCA). « Les débats ont été animés mais tout le monde a mis en avant l’intérêt supérieur de la profession, poursuit le Dr Lenglet. On a trouvé un deal, sans doute perfectible, mais qui convient à tout le monde. »

ag_isni_010_st.jpg

Un slogan unitaire a été décidé, qui devrait figurer sur la banderole de tête de cortège : « Non au projet de loi de santé, tous unis pour la santé de demain ». « C’est historique de rassembler les jeunes et les médecins seniors contre un projet de loi, je n’ai jamais vu ça », commente le Dr Claude Leicher, président de MG France.

Les organisateurs du mouvement ont décidé que ne figureraient en tête de cortège que des représentants des professions médicales (médecins et dentistes).

Pas de revendication tarifaire

Les participants n’étant pas tous d’accord sur la hiérarchie des mesures les plus contestées du projet de loi (tiers payant généralisé, service public hospitalier, organisation territoriale, redéfinition des compétences médicales...), il a été décidé de concentrer la contestation contre l’ensemble de la réforme. De même, « il y a eu un consensus pour dire que les revalorisations tarifaires relèvent de la convention et ne font pas partie des revendications du cortège », ajoute Julien Lenglet.

Certains réclament un « Grenelle » ou une « conférence nationale de santé » et espèrent que les médecins hospitaliers opposés au projet de loi rejoindront le mouvement d’ici au 15 mars pour lui donner plus de poids encore.

Même si la manifestation est indéniablement une date importante, – elle pourrait être la plus importante depuis celle du 10 mars 2002 – elle n’est pas une fin en soi, explique le Dr Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF. « Il faut être pragmatique, la loi sera débattue à l’Assemblée puis au Sénat, il faudra que les médecins restent mobilisés. Nous serons peut-être obligés de remettre le couvert. »

Christophe Gattuso
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 35 Commentaires
 
26.02.2015 à 08h22

« NON NOUS NE SOMMES PAS D’ACCORD !
Après la réunion entre les syndicats de médecins et de médecins en formation, deux lignes directrices se font jour : La majorité des médecins demandent le retrait d Lire la suite

Répondre
 
25.02.2015 à 22h40

« Il faut faire venir les ambulanciers dans la manif pour bloquer avec 50 ambulances Paris. C'est beaucoup plus visible même un dimanche. »

Répondre
 
25.02.2015 à 22h27

« Les internes et chefs n'ont plus aucun avenir avec cette loi. Après avoir servi 10 à 14 ans et 7 ans payés au smic, ils ne peuvent plus espérer gagner leur vie. Pour la jeune génération, il faut s'o Lire la suite

Répondre
 
25.02.2015 à 21h35

« A toutes fins utiles, document que je remets à mes patients avec la feuille de soins papier en leur expliquant pourquoi je ne prends plus leur Carte Vitale, en téléchargement à l'adresse http://www. Lire la suite

Répondre
 
25.02.2015 à 20h28

« Connaissez vous le dernier livre de l’économiste Simone Wrapler qui y explique comment les politiques souhaitent APPAUVRIR la population... Or que se passe t il avec cette loi pour les patients et l Lire la suite

Répondre
 
25.02.2015 à 21h45

« Excellente remarque !!!.. Sans avoir lu ce livre j'ai toujours été en relation avec des économistes internationaux reconnus de haut nivaux (raisons amicalo-familiales) et la couleur m'a été annoncée Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Lévothyrox : l'ANSM s'interroge sur l'apport des réseaux sociaux sur la pharmacovigilance

ansm levothyrox

En plus des spécialités de lévothyroxine déjà présentes, une prochaine pourrait arriver début 2018. « Une évaluation de demande d’AMM pour... 8

Nouvelles consultations, nouveaux contrats conventionnels : la CNAM a fait ses comptes

cnam

La Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM) a dressé ce vendredi un bilan chiffré des nouveaux actes, tarifs et contrats mis en place... 1

Un exosquelette permet à un jeune chirurgien italien paraplégique d'opérer ses patients

Marco Dolfin

Chirurgien orthopédiste en milieu hospitalier à Turin, Marco Dolfin est devenu paraplégique à la suite d'un accident de la route. Après un... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter