Décès d’un enfant des suites d’une amygdalectomie : « une succession d’aléas », selon le CHU de Toulouse

Décès d’un enfant des suites d’une amygdalectomie : « une succession d’aléas », selon le CHU de Toulouse

24.02.2015
  • 1424789084589189_IMG_148367_HR.jpg

Suite au décès, le 7 février dernier, d’un bébé de 21 mois au CHU de Toulouse, la justice a ouvert une information judiciaire pour « recherche des causes de la mort ». L’hôpital décrit, au terme d’une enquête interne, « une intervention conforme aux bonnes pratiques » et « un décès qui a résulté d’une succession d’aléas ».

Le 7 février dernier le petit Aymen, 21 mois, est décédé au CHU de Toulouse trois jours après une ablation des amygdales et des végétations associée à la pose d’un diabolo. Les parents du petit garçon, assistés par Me Philippe Courtois, ont porté plainte contre l’établissement et le procureur de la République de Toulouse a ouvert une enquête le 19 février pour « recherche des causes de la mort ».

Le CHU a, de son côté, diligenté une enquête administrative interne ; tandis que l’ARS a mené sa propre enquête dont les résultats ne sont pas connus à ce jour.

Conforme aux recommandations

Dans un communiqué, l’hôpital livre ses premiers résultats et conclut que « l’indication de l’intervention chirurgicale était justifiée, conformément aux recommandations de la société française d’ORL ; qu’elle s’est déroulée dans un environnement pédiatrique spécialisé et a été conforme aux bonnes pratiques ».

Selon l’hôpital, l’information aux parents a été assurée de façon régulière et détaillée par l’équipe médicale et soignante tout au long de l’hospitalisation. (…) Depuis l’inhumation de l’enfant, le CHU a proposé à trois reprises à la famille une rencontre avec l’équipe médicale et la direction du CHU pour lui exposer les résultats de l’enquête et son analyse des causes qui ont entraîné le décès de leur enfant. Des propositions restées sans réponse. Finalement, pour le CHU, il apparaît que le décès de l’enfant a résulté d’une succession d’aléas.

« Nos équipes sont bouleversées par le drame que traverse cette famille », ont déclaré à l’AFP les médecins du CHU qui évoquent une somme de « complications ».

La justice a, quant à elle, fait procéder hier à l’exhumation du corps pour pratiquer une autopsie.

Béatrice Girard
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 12 Commentaires
 
26.02.2015 à 09h53

« La seule information fiable de cet article est le dramatique décès de cet enfant... Tous les commentaires non éclairés sur les circonstances et les causes de son décès sont précipités... mais ne man Lire la suite

Répondre
 
25.02.2015 à 18h20

« Taisez-vous et attendez de savoir pour commenter.
Et prions pour l'enfant comme pour les parents
Un non médecin (excusez-moi) »

Répondre
 
25.02.2015 à 14h56

« Je trouve les commentaires d'une sévérité excessive. Il est possible que des erreurs aient été commises mais seuls des experts et un tribunal auront à en décider après examen de toutes les pièces du Lire la suite

Répondre
 
25.02.2015 à 17h28

« Il ne me semble qu'il n'y a pas d'intention de jugements, mais un questionnement éclairé par une pratique commune et une compréhension évidente entre nous !
Sinon, je me demande ce que ferait un es Lire la suite

Répondre
 
25.02.2015 à 10h50

« Étudiant.
Rien est clair, dans cette intervention...on ressent comme si celle ci avait été bâclée.....
Ce n'est pas un bel exemple pour nous les étudiants.
J'aimerais connaitre le dossier à fond.
Bi Lire la suite

Répondre
 
25.02.2015 à 14h50

« On ne porte pas de jugement tant qu'on ne connaît pas un dossier, cela s’appelle l’honnêteté intellectuelle. Ce genre d'accident vient dramatiquement rappeler qu'aucune intervention chirurgicale so Lire la suite

Répondre
 
25.02.2015 à 17h09

« Bien d'accord avec vous....
Mais la technique personnelle doit s'appuyer sur une organisation; et on ne peut évoquer " les aléas" ....tant qu'on n'a pas répondu aux " Qui ? Quoi ? Quand? Où ? Commen Lire la suite

Répondre
 
25.02.2015 à 06h31

« C'est encore le procès de la fatalité tant qu'à notre époque il apparait inadmissible que le sort s'en mêle. On ne peut douter de la sincérite du bouleversement commun et des parents et de l'équipe Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 9

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 7

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter