Plan pauvreté le 3 mars : Valls et Touraine rassurent les associations avant l’annonce de nouvelles mesures

Plan pauvreté le 3 mars : Valls et Touraine rassurent les associations avant l’annonce de nouvelles mesures

23.02.2015

Le Collectif Alerte était jeudi dernier à Matignon pour faire part de ses propositions sur la relance du plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale.

Manuel Valls, entouré de 4 ministres concernés, (Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, François Rebsamen, ministre du Travail, Sylvia Pinel, ministre du Logement ainsi que Ségolène Neuville, secrétaire d’État à la lutte contre l’exclusion) a souhaité écouter les responsables associatifs(Médecins du Monde, Fondation Abbé Pierre, FNARS, Emmaus, Secours Catholique, Cimade, COORACE) avant de rendre publique la nouvelle feuille de route de ce plan anti pauvreté, le 3 mars prochain, devant le Comité National de Lutte contre l’Exclusion.

Fermeté sur le tiers-payant, réclame le Collectif

« Nous avons discuté de divers points emblématiques pour nous, comme le projet de fusion entre le RSA-Activité et la prime pour l’emploi, explique François Soulage, président du Collectif Alerte. Nous avons obtenu l’assurance qu’il y aurait bien 4 milliards pour financer cette prime globale. Mais nous savons aussi qu’il faut pouvoir aider les gens à accéder à ces aides sociales et à cette prime activité qui pour l’instant n’est demandée que par 32 % des gens qui y auraient droit. »

Cela permettrait de rehausser le RSA de 20 à 30 %, selon François Soulage. D’autres propositions ont été avancées par les membres du Collectif, qui ont réclamé par exemple une loi de programmation des logements sociaux ou la fermeté de Marison Touraine pour la généralisation du tiers payant.

Tout n’a pu être évoqué dans un agenda contraint mais « nous avons été écoutés. Et nous savons déjà que certaines choses vont bouger, confirme François Soulage, comme l’augmentation du seuil de la CMU, l’amélioration du statut des réfugiés, de la régularisation des sans papiers pour des gens qui travaillent depuis plus de 5 ans, ou l’application de la circulaire pour les roms. »

Un accompagnement plus global

Les responsables associatifs ont profité de cette oreille attentive des ministres concernés pour évoquer un accompagnement global et transversal dans la prise en charge des personnes en très grande difficulté. « Le gouvernement a bien compris que le traitement de la grande pauvreté ne se fera pas seulement à coups de finances mais qu’il faut aussi mettre en place des dispositifs sociaux adaptés pour éviter les ruptures à tous niveaux », explique le collectif.

La place et le redéploiement des travailleurs sociaux devraient être discutés lors des États généraux du travail social à la fin de l’année. « Un des enjeux, c’est aussi la territorialisation de ce plan et de l’implication de certaines collectivités locales à ce sujet », poursuit le Collectif Alerte qui attend désormais des mesures concrètes. Il restera vigilant sur les moyens alloués pour faire fonctionner cette deuxième étape du plan de lutte contre la pauvreté.

De notre correspondante Hélène Foxonet
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
24.02.2015 à 23h58

« Quand on est pauvre on ne possède pas d'ordinateur,et comme bientôt il n'y aura plus de fonctionnaires,et que le timbre augmentera de nouveau,et le papier et le crayon ,comment un pauvre pourra t-il Lire la suite

Répondre
 
23.02.2015 à 21h28

« Un plan contre la pauvreté quand les élites du pouvoir sont richissimes ? »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn écarte à nouveau la coercition à l'installation

Buzyn

Agnès Buzyn a écarté ce mercredi la proposition d'un conventionnement sélectif des médecins de secteur II dans les zones surdotées, piste... 1

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 6

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter