L’OMS lance un appel en faveur de la lutte contre les maladies tropicales négligées

L’OMS lance un appel en faveur de la lutte contre les maladies tropicales négligées

19.02.2015

Dans un rapport publié ce jeudi, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) demande aux pays membres d’intensifier la lutte contre les maladies tropicales rares qui touchent 1,5 milliard de personnes dans le monde. Le document intitulé « Investir pour avoir un impact sur les maladies négligées » estime que pour atteindre les objectifs fixés en 2012, 2,9 milliards de dollars (2,5 milliards d’euros) par an seront nécessaires pour la période 2015-2020 ce qui correspond à 0,1 % des dépenses de santé dans les pays à faible et moyen revenu. Les besoins devraient diminuer ensuite pour atteindre 1,6 milliard (1,4 milliard d’euros) par an au cours des dix années suivantes (2021-2030), soit 34 milliards (29 milliards d’euros) sur 16 ans.

17 maladies recensées

Environ 500 000 personnes décèdent chaque année des suites d’une des 17 maladies recensées dans le rapport comme l’ulcère de buruli, le trachome, la lèpre, la maladie de Chagas, la leishmaniose, l’échinococcose... Un effort financier plus important permettrait de « soulager la misère humaine, répartir plus équitablement les profits, et de libérer les masses condamnées depuis longtemps à la pauvreté », a souligné le Dr Margaret Chan, directrice générale de l’OMS.

Des progrès ont déjà été réalisés ces dernières années, rappelle toutefois l’OMS. Sur la seule année 2012, plus de 800 millions de personnes, atteintes d’une de ces maladies, ont bénéficié d’un traitement. En 2014, seulement 126 cas de dracunculose (ou maladie du ver de Guinée) ont été diagnostiqués, contre 1 800 cas en 2010 et 3,5 millions de cas au milieu des années 1980. L’éradication de cette maladie reste un objectif réalisable, estime les experts.

Changement climatique

Selon le rapport, il est d’autant plus urgent d’agir que ces maladies négligées se développent à la faveur du changement climatique et que « certaines de ces maladies tropicales négligées ne sont plus à proprement parler des maladies tropicales », comme l’a suggéré le Dr Dirk Engels, directeur de ce département à l’OMS. De nombreux pays ont déjà mis en place des programmes spécifiques. La Colombie a été le premier pays à le faire en 2013, suivie en 2014 par l’Equateur qui a réussi à éliminer l’onchocercose (cécité des rivières). Le Bangladesh et le Népal se sont engagés à éliminer la leishmaniose viscérale d’ici à la fin 2015. Le nombre de nouveaux cas de la maladie du sommeil (trypanosomiase africaine) est tombé sous le seuil des 10 000 cas par an, pour la première fois depuis 30 ans, en 2013. Enfin, en 2009, environ 30 % des enfants ayant besoin d’un traitement préventif contre les helminthoses ont été traités.

Dr Lydia Archimède
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Même pas besoin de tousser ou d’éternuer, la grippe pourrait se transmettre juste par la respiration

grippe

La transmission de la grippe serait encore plus facile qu’on le croit, selon une étude parue dans les « PNAS », puisque simplement respirer... 7

Le conflit se durcit entre les médecins régulateurs et l’ARS en Haute-Garonne

samu

Début d’année compliqué pour les acteurs de la permanence des soins en Haute-Garonne. En grève illimitée depuis le 1er janvier, les... 4

Combiner l’ADN circulant et les marqueurs sériques pour détecter précocement huit cancers

cancer biopsie

Des chercheurs de l’école de médecine de l’université Johns Hopkins à Baltimore (Maryland) ont mis au point une nouvelle forme de biopsie... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter