Fin de vie : la commission des Affaires sociales adopte la proposition de loi Claeys-Leonetti

Fin de vie : la commission des Affaires sociales adopte la proposition de loi Claeys-Leonetti

18.02.2015
  • 1421854022579508_IMG_145729_HR.jpg

Les députés membres de la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale ont adopté dans la nuit de mardi 17 à mercredi 18 février (aux alentours d’1 h 30) la proposition de loi d’Alain Claeys (PS) et de Jean Leonetti (UMP) « créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie », sans y apporter de grandes modifications.

La commission a adopté 39 amendements, dont l’un (socialiste) qui vise à garantir la possibilité pour un patient qui souhaite bénéficier d’une sédation profonde de mourir à son domicile.

Un deuxième oblige le médecin, en cas de directives anticipées manifestement inappropriées, à solliciter un avis collégial pour se délier de l’obligation de les respecter.

Retrait d’un amendement introduisant l’aide médicalisée à mourir

Un autre amendement socialiste prévoit que le médecin traitant doit informer ses patients « de la possibilité et des conditions de rédaction de directives anticipées » indiquant la volonté de la personne.

Un amendement du député socialiste Jean-Louis Touraine signé par 83 députés socialistes et prévoyant la possibilité d’une « aide médicalisée active mettant fin à sa vie dans la dignité » pour un malade en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable provoquant des douleurs psychiques et physiques insupportables a été retiré pour être retravaillé en vue de la séance publique. La PPL sera discutée en hémicycle les 10 et 11 mars prochains.

Coline Garré
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
21.02.2015 à 10h32

« Prof. Médecin:
Tout à fait d'accord.
La décision appartient au malade.
La sortie de la vie, comme son entrée mérite d'être sécurisée, accompagnée par un médecin voulant bien assumer. »

Répondre
 
19.02.2015 à 01h56

« Un peu de courage pour prendre une position. Certes les médecins libéraux sont très peu concernés par la sédation définitive. Ce rôle est réservé au milieu hospitalier. Quel est votre avis sur ce su Lire la suite

Répondre
 
20.02.2015 à 08h47

« Ah! !Nous sommes peu concernés ! Plusieurs fois concernée par cette question , je me sens au contraire très impliquée. Du fait du développement des soins et de l'hospitalisation à domicile , nous s Lire la suite

Répondre
 
21.02.2015 à 19h12

« Quelle ignorance de la réalité des libéraux !!! ... La sédation définitive a toujours été pratiquée dans l'intimité des familles avec l'accord et le consentement éclairé du patient avec un praticien Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, chef du service de réanimation à la polyclinique de Gentilly (Nancy) et médecin humanitaire, a été promu au rang... 11

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

La consommation d’antibiotiques en France reste à la hausse en ville

ANTIBIOTIQUES

La tendance à la hausse de la consommation d’antibiotiques en ville se poursuit depuis 2010, après une période de baisse (2000-2005) puis... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter