Clinique murée à Paris pour loyers impayés : sous le choc, des médecins témoignent

Clinique murée à Paris pour loyers impayés : sous le choc, des médecins témoignent

18.02.2015

La police accompagnée de plusieurs huissiers a définitivement condamné lundi matin l’accès à la clinique Montmartre (nord parisien), dans le cadre d’une procédure d’expulsion pour loyers impayés. Une soixantaine de médecins libéraux exerçaient dans cet établissement spécialisé en chirurgie (viscérale, orthopédique, cardiaque, ophtalmologique), dont les portes sont désormais murées. 75 salariés y étaient employés. Plusieurs de ces professionnels ont confié au « Quotidien » avoir été choqués par la façon dont s’est déroulée la fermeture de la clinique, sous les yeux de plusieurs patients et personnels. Le déploiement de camions de CRS bloquant l’accès à la rue a également frappé les praticiens.

Des patients traités « comme des paquets de pâtes »

Le Dr Alexandra Panajotopoulos, ORL en exercice depuis six ans dans la clinique, devait opérer un jeune patient ce matin-là. « L’huissier m’a téléphoné à 7 heures du matin pour me dire que c’était inutile de me déplacer », témoigne-t-elle. « Outrée » par cette affaire, le médecin, qui assurait une vacation dans l’établissement un lundi sur deux, envisage une action en justice. « Des patients ont été mis dehors, d’autres ont été transférés, on les a traités comme des paquets de pâtes », s’agace-t-elle.

Son confrère, le Dr Georges Perez, partage son indignation. L’obstétricien se dit « le plus ancien des médecins de la clinique ». Son premier stage date de 1973. « J’y ai opéré pendant trente ans dans des conditions favorables, même si, côté financier, j’ai l’impression que les margoulins se succédaient. »

La clinique a connu trois changements de propriétaires ces deux dernières années. Ancienne acquisition du groupe Kapa santé, l’établissement a été revendu en 2014 puis en janvier 2015 à Pierre Fabreguettes.

Joint ce mercredi par « le Quotidien », ce dernier exprime son incompréhension totale. « 85 % des loyers étaient payés, personne ne comprend la décision du préfet, je n’ai aucune explication, dit-il. Nous sommes désormais en liquidation, les personnels seront licenciés, c’est une situation épouvantable. »

L’agence régionale de santé (ARS) francilienne était au courant de la procédure d’expulsion mais pas de la date, a précisé l’AFP.

Expulsion brutale

Le niveau d’information sur la procédure d’expulsion pour cause de loyers impayés semble très variable entre les professionnels. Deux praticiens contactés par « le Quotidien », une gastro-entérologue et un radiologue, avaient conscience de la procédure d’expulsion en cours, que la justice avait ordonnée au début de l’automne.

Le médecin radiologue louait (avec des confrères) environ 300 m2 à la clinique. « Quand je suis arrivé, lundi matin, les CRS bloquaient la rue de part et d’autre de la clinique. Ils m’ont laissé entrer pour régler quelques urgences et prévenir les patients qui avaient rendez-vous le jour-même. Heureusement, ils n’ont pas saisi le matériel. » Probablement parce que le loyer a été payé directement aux huissiers et ce jusqu’au 31 mars. Comme beaucoup de confrères, le radiologue dénonce une expulsion « extrêmement brutale ». Les huit employés du service de radiologie ont été transférés dans deux autres cabinets de ville des environs.

A contrario, le Dr Ngoc-Thanh Pham-Thi n’a appris que... mardi midi par un coup de fil de l’anesthésiste que sa séance d’endoscopie du jour n’aurait pas lieu. « Très embêtée » et « surprise », la gastro-entérologue n’a eu d’autre choix que d’appeler son patient dans l’urgence afin de s’organiser autrement. Elle effectuait des vacations dans la clinique depuis une dizaine d’années.

Anne Bayle-Iniguez
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 17 Commentaires
 
22.02.2015 à 10h12

« Les réactions de certains mes confrères me laissent quelquefois pantois. Il n'y a quelquefois aucune intelligence, aucune finesse, du poujadiste, du yaka et du rase-moquette de très bas étage… Le po Lire la suite

Répondre
 
22.02.2015 à 14h47

« On peut remarquer effectivement le simplisme: le monde est en en blanc ou en noir. Les faits sont examinés et pondérés selon les opinions présupposées. Celles-ci précédent les faits et n'en découlen Lire la suite

Répondre
 
25.02.2015 à 00h02

« Pensez -vous être au dessus de vos confrères pour tenir de tels propos mais surtout les écrirent..........
Ce serait grave cher confrère si vous pensez toujours être aussi pantois ! »

Répondre
 
21.02.2015 à 11h35

« Du flou dans l'affaire...
On parle d'un nouveau propriétaire...on l'interview...il parle de "loyer payés" !! À lui même ?
Qui est le propriétaire?
Pourquoi des impayés ?
Information partielle = i Lire la suite

Répondre
 
21.02.2015 à 19h38

« Je ne sais pas si l'information est partiale en tous les cas elle est partielle. Pour le reste, vous avez certainement raison. »

Répondre
 
19.02.2015 à 13h36

« L'accès aux soins en sera sûrement facilité !!!!! »

Répondre
 
19.02.2015 à 10h49

« Quand va-t-on murer l'hôpital de Roanne ? »

Répondre
 
19.02.2015 à 00h16

« Cette gauche n'en finira pas de nous surprendre par ses méthodes brutales. »

Répondre
 
19.02.2015 à 18h43

« Quel rapport avec la gauche?? Manquent dans l'article les attendus du tribunal qui a ordonné l'expulsion et le nom du propriétaire qui a saisi la justice. Si des confrères acceptent de travailler d Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 12

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter