Les jeunes médecins spécialistes libéraux gagnent plus que leurs aînés, les généralistes moins

Les jeunes médecins spécialistes libéraux gagnent plus que leurs aînés, les généralistes moins

11.02.2015
  • 1423665555585938_IMG_147504_HR.jpg

Les jeunes médecins libéraux, installés depuis moins de cinq ans, gagnent mieux leur vie que leurs aînés, selon une étude de l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) parue ce mercredi, qui brise les idées reçues.

L’INSEE a ausculté 11 500 médecins qui se sont installés en libéral entre 2006 et 2011. Soit chaque année, 1 000 à 1 100 généralistes et 1 200 à 1 400 spécialistes.

Ces jeunes praticiens ont perçu en moyenne 108 530 euros de revenus en 2011, soit 2,3 % de plus que l’ensemble des médecins (106 140 euros), toutes générations confondues.

L’INSEE observe que, parmi eux, les spécialistes récemment installés exercent plus souvent en secteur II que dans la population générale, et que beaucoup de jeunes médecins bénéficient des rémunérations forfaitaires versées par l’assurance-maladie.

Une féminisation plus importante chez les généralistes

Les jeunes généralistes, dont les revenus ont progressé de 2 % en euros constants sur cette période, déclarent cependant des revenus de 69 900 euros en moyenne, inférieurs de 15 % à ceux de l’ensemble des médecins de famille (82 000 euros).

L’explication tiendrait à la féminisation croissante de la profession. « Quelle que soit la spécialité, constate l’INSEE, les femmes perçoivent des revenus d’activité significativement inférieurs à ceux des hommes, de l’ordre d’un tiers. » Or, les femmes sont désormais majoritaires dans la jeune génération de généralistes.

Davantage d’installations de spécialistes en secteur 2

De leur côté, les revenus des spécialistes installés depuis moins de 5 ans ont progressé de 11 % en euros constants sur la période 2006-2011. Ils sont supérieurs de 6 % à ceux de l’ensemble des spécialistes (141 970 euros en moyenne contre 133 640 euros). Une tendance due notamment au fait que « les jeunes spécialistes sont beaucoup plus fréquemment installés en secteur 2 » (59 % contre 41 % en moyenne).

Chez ces jeunes installés, les anesthésistes caracolent en haut du tableau avec 205 970 euros de revenus moyens, suivis par les ophtalmologistes (191 910 euros) et les radiologues (185 810 euros). En bas de l’échelle des jeunes spécialistes, on trouve les pédiatres (90 430 euros), les rhumatologues (89 780 euros), les psychiatres (87 020 euros) et les dermatologues (82 680 euros), juste devant les généralistes.

L’activité mixte gagne du terrain

Plus généralement, ces jeunes médecins cumulent plus souvent que leurs aînés, en plus de leur exercice libéral, un poste salarié à l’hôpital ou dans des centres de santé. La part des praticiens installés depuis moins de 5 ans qui exercent une activité mixte est de 53 % chez les spécialistes (44 % pour l’ensemble des spécialistes toutes générations confondues). Elle est de 27 % chez les jeunes généralistes, pourcentage identique à celui de l’ensemble des médecins de famille.

H.S.R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 29 Commentaires
 
20.02.2015 à 00h43

« Je repose ma question : Quelqu'un peut-il me dire quel est, nationalement, le taux horaire net moyen de rémunération, avant impôt sur le revenu, d'un médecin généraliste libéral, d'au moins 3 ans d Lire la suite

Répondre
 
16.02.2015 à 13h57

« Un Dr MG hospitalier intérimaire qui travaille dans des conditions difficile, précaire, en déplacement sur tout le territoire, gagne 50 euros net de l'heure, et, il y a beaucoup plus d'offres que de Lire la suite

Répondre
 
15.02.2015 à 19h09

« Suite à l'article diffusé avant-hier par le SNJGM sur la comparaison le la moyenne des gains (sans doute bruts avant frais, impots etc.) des jeunes MG et des jeunes autres spécialistes: Difficile d' Lire la suite

Répondre
 
14.02.2015 à 20h45

« Le mot "REVENU" est ambigu: par pitié utilisez des termes CLAIRS: brut ou net ?????????? Chiffre d'affaire ou bénéfice avant impôt ????????? »

Répondre
 
12.02.2015 à 14h24

« Seule comparaison valable ; calculer un revenu horaire moyen. Tout le reste est du bla bla interprêté par chacun selon son intérêt. »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 5

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

AP-HP : contre un « plan social imposé », les personnels bravent la pluie et Martin Hirsch

aphp

Une trentaine de personnels de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) se sont rassemblés ce lundi devant le siège parisien du... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter