Prescription en NS : se disant harcelée par sa CPAM, une généraliste fait un AVC

Prescription en NS : se disant harcelée par sa CPAM, une généraliste fait un AVC

10.02.2015
  • 1423578395585493_IMG_147428_HR.jpg

    Prescription en NS : se disant harcelée par sa CPAM, une généraliste fait un AVC

La caisse primaire du Val-d’Oise est pleinement engagée dans la lutte contre la prescription en non substituable (NS).

Le 14 janvier dernier, elle convoque une généraliste à qui elle reproche 232 prescriptions en NS. L’entretien dure 3 h 30. La généraliste défend chacune de ses prescriptions. Le 27 janvier, elle reçoit de sa caisse un relevé de conclusion de cet entretien. Sur les 232 dossiers, une vingtaine seulement est exclue de la procédure.

Pour tous les autres, elle est condamnée au paiement des indus, c’est-à-dire à rembourser la différence entre le prix du princeps prescrit et celui du générique correspondant. À la lecture de ce compte-rendu, la généraliste, âgée d’environ 45 ans, fait un accident vasculaire ischémique.

Hospitalisée 48 heures

« Fort heureusement, cet accident a été transitoire », indique le Dr Serge Larcher, président de la chambre syndicale des médecins du Val-d’Oise. Il nécessitera tout de même 48 heures d’hospitalisation.

« Cette généraliste est tout le contraire d’une militante anti-NS », assure le Dr Larcher. Selon lui, elle connaît ses dossiers et ses patients sur le bout des doigts. Elle aurait justifié chacune de ses prescriptions soit par des retours de patients n’ayant pas supporté un générique ou ayant signalé une moindre efficacité, soit par la volonté de ne pas prescrire sous forme de générique certains médicaments à marge thérapeutique étroite.

« Cette affaire dure depuis l’été dernier, assure le Dr Larcher. Ma consœur reçoit recommandé sur recommandé, on la harcèle de demandes de justificatifs. » Trente médecins généralistes seraient dans le même cas dans le Val-d’Oise, dont un qui doit passer prochainement devant la commission des pénalités.

« Le pire, conclut le Dr Larcher, c’est qu’à la suite de cet accident, j’ai prévenu la caisse primaire. Ils n’ont pas réagi et maintiennent la procédure ».

Contactée par « le Quotidien », la CPAM du Val-d’Oise n’a pas donné suite.

H.S.R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 58 Commentaires
 
17.02.2015 à 08h38

« La seule réponse à donner à la caisse : " c'est parce que !"" si ils en veulent plus, qu'il fasse une enquête par les medecins conseils de tous les dossiers incriminés au bout de 4 000 dossiers auta Lire la suite

Répondre
 
14.02.2015 à 06h58

« Je suis également harcelé par le Service Médical, parce que je facturerais trop de consultations pour des malades hospitalisés en établissement libéral lorsque j'y exerçais temps plein et faisait la Lire la suite

Répondre
 
13.02.2015 à 08h13

« Il faut qu'il y ait un déconventionnement de masse !! A nous de nous organiser pour ne pas être le seul déconventionné dans notre coin! Organisons en amont des rencontres de médecins sur chaque vill Lire la suite

Répondre
 
12.02.2015 à 16h27

« Indépendamment du fond du problème, le harcèlement moral n'est pas admissible, et est d'ailleurs sanctionné par la loi. J'adresse toute ma sympathie à cette collègue, et à tous ceux qui en pâtissent Lire la suite

Répondre
 
12.02.2015 à 11h05

« Je compatis complètement .... chers confrères et consoeurs, prenez les armes contre les "caisses" avant qu'elles aient votre peau (donc, syndiquez-vous, quel que soit le syndicat que vous choisirez) Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Entaille dans la liberté d'installation : les petits hôpitaux préconisent une « obligation à servir » de 3 à 5 ans

liberte installation

Suppression partielle de la liberté d'installation, maillage renforcé du territoire en centres de santé… La Coordination nationale des... 13

Violences obstétricales : un collectif d'usagers appelle à la prise de conscience des soignants

maltraitance

Alors que le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes conduit toute une batterie d'auditions préalables à la publication, au... 5

Harcèlement sexuel : le Haut Conseil à l'égalité salue l'annonce du gouvernement d'un projet de loi en 2018

Weinstein

Procès de Pontoise sur le viol d'une mineure de 11 ans que le parquet qualifie « d'atteintes sexuelles », polémique Christine Angot après... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter