La loi de santé va « s’enrichir », promet son rapporteur Olivier Véran (PS)

La loi de santé va « s’enrichir », promet son rapporteur Olivier Véran (PS)

10.02.2015
  • 1423578046585440_IMG_147425_HR.jpg

« Nous avons vocation à enrichir la loi de santé à travers les amendements puis les discussions qui auront lieu lors du débat parlementaire », a assuré le neurologue et député (PS, Isère) Olivier Véran, lors des Amphis de la santé* ce mardi 10 février, à Paris.

Le projet de loi devrait notamment évoluer en matière de prévention (le premier volet dont le Dr Véran est rapporteur). « Il n’y a pas de politique de prévention dans cette loi ! », l’a interpellé le Pr Claude Dreux, membre des Académies de médecine et de pharmacie. « Les groupes de travail [organisés par le ministère] portent sur des problèmes épineux mais il y a bien des objectifs de santé publique dans la loi », s’est défendu Olivier Véran, en citant le programme national de réduction du tabagisme, qui mise sur une génération sans tabac dans 20 ans, les actions de lutte contre la pollution de l’air extérieur et intérieur, ou contre le binge drinking.

Le député PS s’attend à de longues discussions dans l’Hémicycle. « Chaque fois qu’on ouvre une question, il y a débat. Sur l’alcool, ma boîte mail est pleine de propositions sur la loi Évin ou sur la publicité sur Internet. Pareil pour le tabac », explique le député.

Revoir les arbitrages entre préventif et curatif

Les dispositions sur la santé à l’école devraient être précisées. « Je voudrais deux parcours, un parcours éducatif, pour que les enfants apprennent à prendre soin d’eux, et un parcours santé », plus orienté sur la médecine scolaire, a-t-il indiqué, alors que la loi n’évoque que le volet éducatif.

Mais toute la prévention ne peut être dans la loi de santé, prévient son rapporteur. « Beaucoup de sujets se règlent au niveau réglementaire ». En outre, les moyens manquent, par exemple pour poursuivre des expérimentations dépourvues de financements pérennes. « Il faut un grand débat de société pour prendre le virage de la prévention, et accepter de prendre des deniers sur le curatif, pour abonder le préventif », analyse-t-il. « Je suis pour mettre un euro de plus dans l’éducation et dans l’environnement, plutôt que dans la santé », a avancé le médecin.

Rôle des ARS : chapitre trop techno ?

D’autres chapitres seront amendés comme celui sur les agences régionales de santé (ARS) et l’organisation territoriale. « Quand on écrit une loi, on a tendance à être trop techno et à se reposer sur les tutelles », reconnaît Olivier Véran. « Mais nous allons retravailler le texte en faveur des initiatives de terrain et faire en sorte que les ARS aient un rôle d’accompagnateur », ajoute-t-il.

Sur les données de santé, même discours d’ouverture. « Le sujet n’est pas complètement bouclé » a-t-il assuré, alors que l’Ordre, la Mutualité française et le Collectif interassociatif sur la santé (CISS) demandent la réécriture de l’article 47 (sur l’open data).

Il a aussi jugé qu’un modèle était à inventer sur les nouveaux métiers de santé (autre chapitre qui sera amendé) ou encore sur les modalités des actions de groupe.

En revanche, pas un mot, cette fois, sur le tiers payant, principale pomme de discorde. Trop polémique ?

* Les Amphis de la santé sont organisés par l’Association des cadres de l’industrie pharmaceutique (ACIP), la chaire Essec santé et « le Quotidien du Médecin ».

Coline Garré
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 25 Commentaires
 
12.02.2015 à 16h06

« Marre de cette haine, de ce mépris, de cette langue de bois, de cette hypocrisie, de cette obstination implacable, de ces manipulations, de ces campagnes de propagande mensongère... bientôt des camp Lire la suite

Répondre
 
11.02.2015 à 18h24

« LES INEPTIES DE LA LOI SANTE

Est-ce devenu une mode ? Les ministres en général, et ceux de la santé en particulier, aiment bien lier leur nom à une loi. Après la loi Kouchner et la loi Bachelot, vo Lire la suite

Répondre
 
11.02.2015 à 12h20

« Souvent il est dit qu'un médecin député est moins dangereux à l'Assemblée nationale qu'à soigner des patients, celui-là semble cumuler les défauts !!! »

Répondre
 
11.02.2015 à 11h38

« J'adore quand les députés osent parler d'enrichissement car à part leur enrichissement personnel toutes les lois ne sont faites que pour augmenter les coûts et donc d’appauvrir les Français. »

Répondre
 
11.02.2015 à 08h22

« Belle langue de bois .. c'est ça l'enrichir ? Enlever tout son sens à la médecine ? Mais pourquoi est-il neurologue ... »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 4

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 9

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter