Accès aux données de santé : « Nous sommes entrés dans un nouveau temps », juge Touraine

Accès aux données de santé : « Nous sommes entrés dans un nouveau temps », juge Touraine

27.01.2015

La ministre de la Santé Marisol Touraine a réaffiché son ambition de faciliter l’accès aux données de santé, qualifiant leur ouverture de « mouvement incontournable », lundi en marge de la présentation de projets exploitant les informations de l’Assurance-maladie, à Paris.

Une soixantaine de participants s’étaient réunis pour participer au premier « hackathon » organisé par la Cnamts et Etalab, la mission gouvernementale chargée de l’ouverture des données publiques.

Le but de l’événement pour ces développeurs ou statisticiens issus d’instances publiques ou de start-up : se regrouper en équipes pour monter, en une journée, des projets établis à partir des bases de données de l’Assurance-maladie mises spécialement à leur disposition.

« C’est pour moi l’occasion d’exprimer ma volonté d’aller dans le sens de l’ouverture des données », a déclaré la ministre à l’issue de l’événement, qui se tenait dans le 2e arrondissement. « On est face à un mouvement incontournable qui doit évidemment être encadré, c’est ce que va faire la loi (santé, examinée en avril au Parlement, ndlr) en permettant l’accès facilité aux données de santé », a-t-elle ajouté.

Exploiter les données sans nuire au secret médical

La « culture de rétention » des données des administrations au nom de la protection va évoluer très vite, a estimé Marisol Touraine.

Également présent, le nouveau patron de la Sécu, Nicolas Revel, a annoncé que les données présentées lundi aux participants seraient mises en ligne dès le premier jour du mois de février, l’objectif étant « d’aller plus loin » par la suite. Le directeur général de l’Assurance-maladie a souligné que les données regroupées au sein du système national d’information inter-régimes de l’Assurance-maladie (Sniiram) étaient préalablement anonymisées. Créé en 1999, le Sniiram « constitue probablement la plus grande base de données médicoéconomiques dans le monde », s’est félicité Nicolas Revel, précisant qu’il intégrait « près de 50 milliards de données », dont 500 millions d’actes médicaux et 11 millions d’hospitalisations.

Une partie de ces données sont déjà accessibles à quelque 250 organismes, essentiellement publics, et à une vingtaine d’équipes de recherche par an, selon Nicolas Revel.

Mardi, lors de ses vœux à la presse, Marisol Touraine a abordé une nouvelle fois ce sujet sensible de l’accès aux données. « Nous sommes entrés dans un nouveau temps », a plaidé la ministre, précisant que l’enjeu était d’exploiter utilement ces masses de données et d’« aller de l’avant tout en protégeant les données individuelles ». Elle a annoncé à cette occasion que l’article 47 de la loi de santé (sur la mise à disposition des données médico-administratives), parfois critiqué pour ses conditions trop restrictives, « devrait évoluer ».

C. D. (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 21 Commentaires
 
28.01.2015 à 21h30

« A une autre époque, de sinistre mémoire, l'on a pu exterminer des personnes en raison de leur handicap mental ou physique, ou de leur appartenance à un groupe que l'on croyait dégénéré au sens "géné Lire la suite

Répondre
 
28.01.2015 à 15h33

« Les banques et les assurances vont se régaler ! Ne vous étonnez pas de voir fleurir des conditions médicales à outrance dans les futurs contrats de prêt ou d'assurance, mais aussi des exclusions par Lire la suite

Répondre
 
28.01.2015 à 20h44

« C'est clair ! Les mutuelles aussi se frottent les mains, ils vont pouvoir "ajuster" les cotisations.... »

Répondre
 
28.01.2015 à 12h31

« Nous sommes trop intellos! Nos réflexions sont justes mais l'inhibition nous empêche d'agir comme les routiers ou les taxis qui eux ont tout compris: avec les sournois qui nous gouvernent, seul vaut Lire la suite

Répondre
 
28.01.2015 à 20h49

« Comme dirait mon mari, "encore ton éducation judeo-chrétienne".... il faut un mot d'ordre commun des syndicats pour que tout le monde agisse en même temps. »

Répondre
 
29.01.2015 à 23h26

« Si "l'eéucation judéo-chrétienne déplaît tant à votre mari ", il fallait qu'il épouse une autre personne d'autres convictions religieuses ou carrément athée ! »

Répondre
 
28.01.2015 à 10h34

« Silverberg a écrit un très beau roman, prémonitoire, où les personnes avaient, prétendument dans leur intérêt,
une puce implantée dans le corps donnant en temps réel tous les renseignements sur leu Lire la suite

Répondre
 
28.01.2015 à 10h22

« Tiens les données de la caisse ouverte, voilà une bonne chose, pour nous expliquer, par exemple, que le mouvement de grève de la télétransmission est peu suivi ! Alors qu'il nous semble bien sur le Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, chef du service de réanimation à la polyclinique de Gentilly (Nancy) et médecin humanitaire, a été promu au rang... 11

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

La consommation d’antibiotiques en France reste à la hausse en ville

ANTIBIOTIQUES

La tendance à la hausse de la consommation d’antibiotiques en ville se poursuit depuis 2010, après une période de baisse (2000-2005) puis... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter