Refus de vaccination : le Conseil constitutionnel doit examiner une question prioritaire de constitutionnalité

Refus de vaccination : le Conseil constitutionnel doit examiner une question prioritaire de constitutionnalité

14.01.2015
  • 1421256257577799_IMG_145218_HR.jpg

La Cour de cassation a décidé mardi 13 janvier de transmettre au Conseil constitutionnel une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) sur le refus d’un couple de l’Yonne de faire vacciner ses enfants contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP), a confirmé au« Quotidien » leur avocat, Me Emmanuel Ludot.

Samia et Marc Larère avaient déposé cette QPC en octobre devant le tribunal correctionnel d’Auxerre, alors qu’ils étaient convoqués pour n’avoir pas fait vacciner leur fille aînée de 3 ans contre ces trois maladies, ce qui avait été signalé par le conseil général de l’Yonne. Leur second enfant, âgé de 18 mois, n’est pas non plus vacciné.

Refus puni par le code de santé publique et le code pénal

Le refus ou l’entrave à la vaccination sont passibles de 6 mois d’emprisonnement et 3 750 euros d’amende, selon le code de la santé publique. Le Code pénal prévoit jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende pour s’être soustrait à ses obligations légales « au point de compromettre la santé, la sécurité, la moralité ou l’éducation de son enfant ». Le cas de cette famille bourguignonne avait relancé le débat sur l’obligation vaccinale et suscité l’inquiétude des autorités de la Santé. Marisol Touraine avait d’ailleurs indiqué à cette occasion : « Il y a un mouvement qui me préoccupe en France de méfiance, de défiance même vis-à-vis des vaccins (...) La liberté s’arrête là où commence la santé publique et la sécurité de l’ensemble de la population. »

Liberté vaccinale en question, selon l’avocat

La sanction du refus de la vaccination va à l’encontre du droit à la santé, inscrit au préambule de la Constitution, dénonce l’avocat. « La liberté vaccinale doit être posée, il faut crever l’abcès. On considère que le citoyen n’est pas assez mature pour décider s’il doit être vacciné », estime Me Ludot. Les parents disent se battre pour leur « liberté thérapeutique » et réclament de pouvoir administrer des vaccins « sans adjuvants ».

Une audience aura lieu d’ici à 3 mois devant le Conseil constitutionnel. En attendant, les enfants ne peuvent être inscrits à la crèche ou chez une assistante maternelle.

Coline Garré
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 7 Commentaires
 
15.01.2015 à 13h20

« 9 mois de réa pour un tétanos... quid du déficit de la sécu payée par le contribuable... sans parler de la souffrance de l'enfant... Il y a déjà eu des ATCD dans une secte: le chef de service de péd Lire la suite

Répondre
 
15.01.2015 à 08h07

« Les Parents réclament des vaccins SANS ADJUVANT. C'est là qu'est le débat et pas ailleurs ! »

Répondre
 
15.01.2015 à 08h04

« Une réaction un peu impertinente (c'est le moment profitons en !)
Il est NUL cet avocat : les vaccins sans adjuvants ok mais c'est pas pour tout de suite, en attendant si leur gamin choppe le tétano Lire la suite

Répondre
 
14.01.2015 à 23h51

« Le vaccin DTP seul obligatoire n'existe plus, donc la vaccination obligatoire est morte pour les enfants.La vaccination par un pentavalent est de plus en plus difficile et vouée a terme à disparait Lire la suite

Répondre
 
14.01.2015 à 21h32

« La vaccination est un acte citoyen: on se protège, on protège ses enfants et son entourage. Cet acte dépasse le libre arbitre. CQFD. »

Répondre
 
14.01.2015 à 23h00

« Ceux qui croient à la vaccination n'ont qu'à se faire vacciner, ils seront protégés. Pourquoi redouter à ce point la petite minorité d'abrutis qui choisissent de refuser le vaccin ? »

Répondre
 
15.01.2015 à 15h59

« Parce que cette minorité d'abrutis ne sera pas aussi minoritaire si on ne prend pas garde à s'y opposer. Le Français est de plus en plus méfiant en matière de vaccin (hépatite B, grippe, etc), si on Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn écarte à nouveau la coercition à l'installation

Buzyn

Agnès Buzyn a écarté ce mercredi la proposition d'un conventionnement sélectif des médecins de secteur II dans les zones surdotées, piste... Commenter

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... Commenter

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter