Auditionné par Touraine, le Front généraliste n’obtient rien, sauf un groupe de travail

Auditionné par Touraine, le Front généraliste n’obtient rien, sauf un groupe de travail

12.01.2015
  • 1276099604F_Img263763.jpg

Reçu pendant deux heures lundi matin par Marisol Touraine, le « Front généraliste », un collectif constitué pour la revalorisation de la médecine générale sous tous ses aspects, qui réunit des syndicats de médecins libéraux (MG France, FMF), remplaçants et nouveaux installés (REAGJIR, SNJMG), généralistes enseignants (CNGE, SNEMG) et gestionnaires des centres de santé, accompagné des étudiants en médecine (ANEMF), n’a pas été convaincu par son entretien avec la ministre de la Santé.

Au contraire, la déception est très forte. « Sur l’essentiel, à savoir les moyens de la médecine générale, les choses n’ont pas bougé d’un poil », analyse le Dr Claude Leicher, président de MG France, joint par « le Quotidien ».

« Ça manque totalement de souffle, on a l’impression que Marisol Touraine ne mesure pas le mécontentement réel de la profession », abonde le Dr Claude Bronner, chef de file des généralistes de la FMF. « Elle nous a fait clairement comprendre que c’est d’abord une loi pour les patients, pas pour les médecins », ajoute-t-il.

Une réflexion sur la place de la médecine générale

« L’ambiance était sympathique mais concrètement, il n’y a pas de colonne vertébrale, on ne voit toujours pas la place du médecin traitant dans le système de santé, rien de nouveau sous le soleil », relève Pierre-Antoine Moinard, président de l’ISNAR-IMG (internes de médecine générale).

Seul point positif : la ministre de la Santé a indiqué à ses interlocuteurs qu’elle annoncerait dès la semaine prochaine un groupe de travail spécifique sur la place de la médecine générale. « Au moins, elle reconnaît qu’il y a un problème », veut croire le Dr Leicher qui n’a pas l’intention d’en rester là.

Ce groupe « médecine générale » s’ajoute aux ateliers autour du projet de loi de santé déjà annoncés aux syndicats fin décembre sur trois thématiques : tiers payant, organisation territoriale des soins de proximité (rôle des ARS) et compétences des médecins. Les médecins ont exigé que ces groupes de travail soient copilotés par un médecin.

Matignon sollicité

Las d’attendre, le président de MG France entend solliciter dès maintenant un arbitrage de Manuel Valls sur le « soutien à la filière universitaire et le nombre d’enseignants de médecine générale » mais surtout sur les moyens financiers accordés à la médecine générale et aux soins de proximité. « Avec la consultation à 25 euros, nous réclamons seulement l’égalité de traitement vis-à-vis des autres spécialités », souligne-t-il.

Pour l’instant, le ministère de la Santé fait la sourde oreille sur le C et renvoie toujours aux autres leviers de revalorisation (forfaits, rémunération sur objectifs de santé publique). « C’est circulez il n’y a rien à voir », confirme le Dr Bronner. Pas question dans ces conditions de lever le pied sur la grève administrative qui pourrait même se durcir dans les prochains jours.

C.D.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 41 Commentaires
 
13.01.2015 à 18h38

« En plus, la Poste doit être contente! Avec l'envoi timbré des feuilles cela lui rapporte! »

Répondre
 
13.01.2015 à 15h38

« La grève des télétransmissions est notre seule arme : je demande aux patients en fin de consult : " ça vous embête si je fais une FSP au lieu d'une FSE ? " et j'agis en fonction de leur réponse (ver Lire la suite

Répondre
 
13.01.2015 à 14h19

« La haine des politiques envers notre métier est simple à expliquer : c'est la QUETE DU POUVOIR. Nous contrôlons le plus gros budget de la nation alors qu'ils ne sont que des pions. Ils sont brillant Lire la suite

Répondre
 
13.01.2015 à 11h56

« Les médecins n'ont que trois options :
– maintenir le blocage ;
– trouver une porte de sortie, un compromis ;
– trouver un autre interlocuteur et mettre Touraine sur la touche.
La premiè Lire la suite

Répondre
 
13.01.2015 à 10h42

« Prenons au sérieux les propos de MST, elle nous livre sa Vérité "c'est une loi pour les patients" et c'est vrai et c'est bien le problème puisqu'on ne peut pas faire une loi pour les patients contre Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cannabis : le gouvernement veut mettre en place une contravention pour sanctionner l'usage et la détention

cannabis

Interrogé mercredi sur BFMTV, le ministre de l'Intérieur a annoncé qu'une simple contravention pourrait, dans les prochains mois,... 3

G7 : la Sicile est en état d’alerte après l’attentat de Manchester

Taormina G7

Une cité blindée et 400 opérateurs de santé spécialisés déployés sur le terrain. À l’occasion du G7 qui se tient les 26 et 27 mai à... Commenter

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats-0

Les élections législatives se dérouleront les dimanches 11 et 18 juin. La date limite de dépôt des candidatures (dans les 577... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter