L’ANSM met en garde contre l’usage détourné du baclofène

L’ANSM met en garde contre l’usage détourné du baclofène

05.01.2015

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé a lancé fin décembre une mise en garde contre un détournement de l’utilisation du baclofène en dehors du traitement des contractures spastiques d’origine médullaire et cérébrale ou du traitement de l’alcoolodépendance. Depuis 1975, la molécule dispose d’une AMM dans le traitement des contractures spastiques de la sclérose en plaques, des contractures spastiques des affections médullaires (d’origine infectieuse, dégénérative, traumatique et néoplasique) et des contractures spastiques d’origine cérébrale. En mars 2014, une recommandation temporaire d’utilisation (RTU) lui a été octroyée dans l’alcoolodépendance.

Internet et réseaux sociaux

L’ANSM affirme avoir identifié, à partir des données de pharmacovigilance, des utilisations du baclofène (Liorésal 10 mg et Baclofène Zentiva 10 mg) hors AMM « dans les troubles du comportement alimentaire et dans la prise en charge de régimes amaigrissants ». Un tel détournement d’usage est par ailleurs confirmé sur certains sites Internet et sur les réseaux sociaux qui évoquent un effet « coupe-faim » ou anti-« pulsions alimentaires ».

« Considérant le risque de survenue d’effets indésirables potentiellement graves » et « en l’absence de démonstration d’un bénéfice », l’ANSM déconseille « formellement » l’utilisation du baclofène dans ces indications ainsi que dans toutes les autres situations non couvertes par l’AMM ou la RTU.

L’Agence du médicament rappelle à cette occasion « que tout effet indésirable suspecté d’être dû à un médicament doit être déclaré à un centre régional de pharmacovigilance (CRPV), ainsi que les cas d’abus et de pharmacodépendance graves à un centre d’évaluation et d’information sur la pharmacodépendance (CEIP) ». Les données concernant le baclofène devraient être publiées dans le courant du mois de janvier. Toujours au cours de ce mois de janvier sont attendus les résultats des deux études en double aveugle randomisées Alpadir et Bacloville.

Dr Lydia Archimède
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
05.01.2015 à 17h39

« Personnellement, suite à un traumatisme médullaire C5/C6 avec des allodynies et des contractures spastiques assez intolérables, mon spécialiste (Médecine Lire la suite

Répondre
 
Raphaël L Médecin ou Interne 05.01.2015 à 21h04

« Moi, le Lyrica me fait le plus grand bien sur ces névralgies et traite même le stress (anxiété généralisée d'après l'AMM) que je subis depuis l'école communale.... »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 4

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... 5

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter