« Réquisitions en masse = libéraux indispensables », le CQFD de la CSMF

« Réquisitions en masse = libéraux indispensables », le CQFD de la CSMF

27.12.2014

Au 4e jour de grève des généralistes et spécialistes libéraux, la CSMF salue dans un communiqué « la responsabilité des médecins libéraux réquisitionnés depuis le 24 décembre ».

La Confédération estime que les réquisitions ont touché « de nombreux médecins libéraux (...) dans les cabinets de ville, dans les maisons médicalisées de garde, dans les établissements de soins privés et même dans les centres de régulation libérale (...), alors qu’ils étaient grévistes, pour assurer la garde en particulier ce week-end ».

Un « démenti » pour la ministre

Pour le syndicat, ce qu'il qualifie de « réquisition en masse des médecins libéraux » démontre « qu’ils sont indispensables à la bonne marche du système de soins et ce, malgré les efforts déployés par la Ministre de la Santé pour faire croire l’inverse ».

La CSMF avance une autre explication au non-engorgement des urgences mis en avant par les pouvoirs publics : « Si les 90 millions d’euros et les RTT déversés sur les services d’urgences hospitaliers dans "l’accord Historique" du 22 décembre, après une demi-journée de "grève" en portant un brassard, n’a pas permis d’effacer miraculeusement plus de 20 ans de désorganisation hospitalière, il a en revanche permis de mettre un terme aux revendications. Si bien que cette année pour la première fois, comme par hasard, la presse ne se fait pas l’écho de la surcharge des urgences hospitalières pendant les fêtes, alors que c’était devenu un "marronnier". Pourtant, les centres de régulation libérale font face à un afflux d’appel exceptionnel. De là à penser que le silence faisait partie de l’accord… »

Donnant-donnant, la Confédération met ce marché en main à Marisol Touraine : « La Ministre devra reconnaître, tôt ou tard que notre système de Santé ne peut se passer des médecins libéraux, généralistes et spécialistes. Il lui faudra trouver des moyens au moins proportionnellement équivalents à ceux dégagés en quelques heures pour cet accord récent pour les urgentistes hospitaliers publics. »

K. P.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
27.12.2014 à 17h51

« Pelloux lui lèche les bottes , ca a marché c'est tout ! L'accord prévoyait apparemment aussi qu'il aille cracher au visage de ses confrères dans les médias et il l'a fait sans déplaisir... Cf l'émis Lire la suite

Répondre
 
27.12.2014 à 22h54

« Docteur Pelloux, à votre place je serai mort de honte.
Un néanmoins confrère. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Au centre d'hébergement d'urgence d'IvryLa médecine au chevet des femmes et enfants exilés

Abonné
centre 3

Qu'est-ce qu'un accueil inconditionnel et digne ? Où la médecine se fait sans contrôle, où l'accès au droit est humain ? Le pôle santé, et... Commenter

Entaille dans la liberté d'installation : les petits hôpitaux préconisent une « obligation à servir » de 3 à 5 ans

liberte installation

Suppression partielle de la liberté d'installation, maillage renforcé du territoire en centres de santé… La Coordination nationale des... 23

Vaccins obligatoires : l'extension votée en commission malgré deux amendements de suppression

vaccin

Les députés ont voté mercredi, en commission des Affaires sociales, l'extension des obligations vaccinales pour les jeunes enfants à partir... 18

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter