Plus de 70 % des médecins libéraux ont baissé le rideau ce 24 décembre, selon la CSMF

Plus de 70 % des médecins libéraux ont baissé le rideau ce 24 décembre, selon la CSMF

24.12.2014
  • OrtizNoel

Le mouvement de grève des médecins libéraux entamé ces deux derniers jours à l’appel de l’ensemble des syndicats, et qui est amené à se poursuivre jusqu’au 31 décembre, est un « succès », selon la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF). « Plus de 70% des médecins généralistes et spécialistes libéraux ont fermé leur cabinet ce mercredi 24 décembre », a annoncé ce même jour le Dr Jean-Paul Ortiz, président du syndicat.

Relevé rigoureux

La Confédération a organisé un « relevé rigoureux » de l’état du mouvement par ses responsables départementaux. Elle observe que le taux de cabinets fermés dépasse les 80 % dans plusieurs régions : l’Alsace, la Bretagne, le Centre, la Basse-Normandie, les Pays-de-Loire, Lorraine, Picardie, Poitou-Charentes, Rhônes-Alpes, les DOM et la couronne parisienne. De même, dans certaines cliniques, des services sont en cessation d’activité.

Ce mouvement de contestation contre le projet de loi de santé du gouvernement devrait même s’amplifier entre Noël et jour de l’an, pronostique le Dr Ortiz. Ces premiers relevés confirment la tendance d’une mobilisation massive annoncée hier par MG France.

« La grève n’est pas dans l’ADN des médecins, explique Jean-Paul Ortiz. S’ils s’y sont résolus, cela démontre l’état d’exaspération de la profession. »

De nombreux griefs

« Le niveau de mobilisation est sans précédent, l’ensemble du corps médical manifeste de façon massive et unitaire son opposition aux mesures délétères du projet de loi de santé », poursuit le Dr Ortiz, selon qui le gouvernement est « mis au pied du mur ». « La médecine libérale ira jusqu’au bout pour obtenir le retrait de mesures inacceptables de ce projet de loi et la satisfaction de revendications tarifaires légitimes », a ajouté le patron de la Confédération.

La généralisation du tiers payant obligatoire, le nouveau service territorial de santé au public qui donnerait selon le syndicat les pleins pouvoirs aux ARS, l’interdiction des dépassements dans le cadre des missions du futur service public hospitalier ou le démantèlement du métier par la délégation de tâches sont les principaux griefs du syndicat contre la réforme de Marisol Touraine.

La CSMF réclame également des revalorisations d’honoraires et le passage de la consultation à 25 euros, l’acte médical étant en France l’un des moins bien rémunérés d’Europe.

Nombreuses réquisitions

Les médecins libéraux n’ayant aucune obligation de se déclarer gréviste (hormis s’ils sont inscrits à un tableau de garde), les nombreuses réquisitions effectuées dans de nombreuses régions par les préfets auprès des médecins de ville et des établissements sont des indices que la grève est massivement suivie. « On ne pensait pas à la mi-octobre, en lançant notre mouvement, obtenir une telle mobilisation sur le terrain, témoigne le Dr Luc Duquesnel, président de l’UNOF, la branche généraliste de la CSMF. Pour la première fois, on réquisitionne des médecins régulateurs. »

La colère touche l’ensemble du corps médical. « Trente-cinq syndicats de verticalité ont appelé à la grève, analyse le Dr Patrick Gasser, président de l’UMESPE, la branche spécialiste de la CSMF. Cela aura un impact sur le nombre de patients qui seront envoyés aux urgences. Déjà une grande partie des anesthésistes sont en cessation d’activité ainsi que des pédiatres ou des gynécologues-obstétriciens… »

Le syndicat assure que les médecins ne se déroberont pas à leurs responsabilités et répondront favorablement aux réquisitions organisées par les préfets. De même les praticiens informeront leurs patients de la marche à suivre en indiquant, « de vive voix ou sur répondeur », les coordonnées du service habituel d‘appel pour le médecin de garde (le 15 ou le numéro spécifique au département).

Revoyure à la rentrée

Selon la CSMF, les ARS ont mis beaucoup de temps à mesurer l’ampleur de la grève. « Nous n’avons pas pris le gouvernement en traitre, nous avons lancé ce mouvement le 5 novembre, explique le Dr Ortiz. Si un problème survient pendant la période du 24 au 31 décembre, cela sera de la responsabilité exclusive des services de l’Etat. »

Après l’accord trouvé rapidement par les urgentistes hospitaliers avec le ministère de la Santé, le Dr Ortiz espère que les médecins libéraux obtiendront également satisfaction. Marisol Touraine a annoncé une nouvelle étape de concertation des médecins libéraux à la rentrée, début janvier, mais a pour l’heure exclu toute revalorisation tarifaire.

Ce mercredi après-midi, ce ne sont pas des médecins libéraux mais des praticiens hospitaliers qu’elle rencontrera. Elle rend visite en compagnie du Premier ministre Manuel Valls, à des enfants malades à l’hôpital parisien de Trousseau.

Mise à jour (14h45)
Contacté par « le Quotidien », le ministère de la Santé n'a pas souhaité commenter le taux de mobilisation annoncé par la
CSMF , jugeant difficile d'attribuer l'ensemble des fermetures de cabinets à la grève. Le ministère de la Santé assure que pour l'heure, la continuité des soins est garantie, "aucune difficulté particulière" n'ayant été relevée. 
Christophe Gattuso
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 24 Commentaires
 
27.12.2014 à 15h11

« N'oublions pas une constatation très malheureuse !
La DÉMAGOGIE est une catastrophe en France, particulièrement marquée chez les Socialistes !!!
Et la collusion politiques-journalistes beaucoup trop Lire la suite

Répondre
 
26.12.2014 à 11h35

« Bonjour je tiens à vous apporter un nouvel argument concernant le tiers payant. Le jour où la sécurité sociale décide de ne pas régler les contentieux sont très long à se résoudre.
Dans le Rhône et Lire la suite

Répondre
 
26.12.2014 à 03h45

« Elle continuera à faire supprimer les franchises pour 2016 ! »

Répondre
 
25.12.2014 à 12h01

« Les socialistes sont incorrigibles.
Les 35 heures couteuses la retraite a 60 ans le tires payant et ca continue.
La démagogie et l'idéologie ruine notre pays mais peu importe.
La dictature moral Lire la suite

Répondre
 
25.12.2014 à 22h40

« Pour ce qui est du système de soins, franchement que ce soit la gauche ou la droite c'est idem. Ce fait montre simplement que ceux qui sont à la barre, c'est de grands idéologues administratifs EN Lire la suite

Répondre
 
26.12.2014 à 09h59

« Exact »

Répondre
 
25.12.2014 à 11h37

« MST n'est ni plus ni moins qu'une autre ministre parmi tous les autres que nous avons croisé et que nous croiserons encore lors de notre carrière (Ok celle ci est très particulière...).
Mais ce n'e Lire la suite

Répondre
 
25.12.2014 à 21h01

« Vous rêvez ?. Quand on est conventionne, on doit respecter la convention. Si le TPG est impose par la loi, vous devez l'appliquer sous peine de poursuite disciplinaire. Quand on a plus de 70% d'opp Lire la suite

Répondre
 
26.12.2014 à 10h05

« Effectivement, cela est une analyse cohérente. Mais le malheur est que flanby est veûle, et MST aristobobo. Elle est accusée par son propre camp de mal avoir écouté les plaintes des libéraux, et d' Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... Commenter

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 9

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter