De Juppé à Touraine : 20 ans de frondes médicales

De Juppé à Touraine : 20 ans de frondes médicales

24.12.2014

L'actuelle fronde des médecins contre le projet de loi santé de Marisol Touraine s'ajoute à une longue liste de bras de fer :

- 1995/96 : le plan Juppé de réforme de la Sécurité sociale (qui installe entre autres un système de reversement d'honoraires par les médecins en cas de dérive des dépenses) se heurte à une vive opposition des syndicats et du secteur médical. Un mouvement d'ampleur de fermeture de cabinets accueille la mise en place de la réforme en 1996. L'année suivante, les internes font grève pendant 5 semaines. Le Conseil d'Etat met fin au conflit en 1998 en annulant la convention des généralistes et des spécialistes, socle juridique du plan Juppé.

- Décembre 2000 : Semaine "Santé morte" du 26 au 31 décembre. Un grand nombre de médecins libéraux ferment leurs cabinets pour protester contre la politique de maîtrise comptable des dépenses de santé et exiger la mise en place d'une "maîtrise médicalisée". Elisabeth Guigou, ministre de l'Emploi et de la Solidarité, met en place le "Grenelle de la Santé" pour réfléchir, avec l'ensemble des professionnels concernés, à l'avenir du système de santé.

- Novembre/décembre 2001 : Les généralistes sont en grève pour obtenir une revalorisation de leurs honoraires. Pendant plus de 6 mois s'enchaînent grèves et manifestations. Le 5 juin 2002, la consultation est revalorisée à 20 euros.
Egalement fin 2001, les internes observent une grève des gardes et des soins pour protester contre des "conditions de travail contraignantes". Après un mois de grève, ils obtiennent que soit respecté le repos de sécurité, qui permet à l'interne de se reposer pendant 11 heures après une journée de travail et une nuit blanche.

- Avril 2005 : Les médecins urgentistes arrêtent le travail pour protester contre le manque de moyens et l'engorgement de leurs services. Après 17 jours de grève ils obtiennent une rallonge budgétaire pour l'année 2005.

- Avril/mai 2009 : Contestation de la communauté médicale contre le projet de loi Bachelot qui, notamment, renforcerait le pouvoir des directeurs d'établissement au dépend des praticiens. Médecins, personnels hospitaliers et chefs de service défilent à Paris. Ils sont rejoints par leurs collègues libéraux pour une nouvelle manifestation en mai. Nicolas Sarkozy désamorce le mécontentement en annonçant qu'il accepte des modifications sur la gouvernance.

- Mars/avril 2010 : Les médecins généralistes libéraux ferment à plusieurs reprises leur cabinet pour réclamer davantage de moyens et la hausse du prix de la consultation à 23 euros. Ils obtiennent la revalorisation de la consultation (de 22 à 23 euros).

- Décembre 2014 : Les urgentistes le 22, suivis par les généralistes, puis les spécialistes se mettent en grève contre certains points du projet de loi santé de Marisol Touraine. Les premiers, qui réclament notamment une réduction du temps de travail à 48 heures hebdomadaires maximum, obtiennent gain de cause après une journée de grève. Les généralistes s'opposent à la généralisation du tiers payant et réclament une revalorisation de la consultation.

Avec AFP

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
26.12.2014 à 11h46

« L'idée d'une alternative Juppé me terrifie ;

choisir entre sida et ebola ? »

Répondre
 
26.12.2014 à 00h01

« 20 ans de mépris et de maltraitance ! »

Répondre
 
26.12.2014 à 00h00

« @la rédaction : "aux dépens", pas "au dépend " !!! »

Répondre
 
25.12.2014 à 18h27

« Si j'avais su tout ça, je ne serais jamais médecin......en France. »

Répondre
 
25.12.2014 à 09h57

« J'ai encore une dent contre Juppé ! M'en souvenir lors des prochaines élection ! »

Répondre
 
26.12.2014 à 12h56

« Et moi donc !
Il nous avait fait les poches ! »

Répondre
 
26.12.2014 à 17h43

« Se souvenir aussi de la loi HPST !!

Qui l'a conçue ? Qui l'a votée ?

Ceci dit, ne soyons pas naïfs , des énarques de gauche ne seront sans doute pas plus attentifs aux intérêts du corps médical q Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
evenement
Focus

Après le rapport de l'Académie de pharmacie Abonné

Faut-il craindre la multiplication des autotests en accès libre en pharmacie et sur Internet ? Un rapport récent de l'Académie de pharmacie estime que seulement 3 autotests, sur les 13 disponibles, présentent un intérêt clinique pour l'orientation diagnostique des patients. Le « Quotidien » a interrogé les sociétés savantes qui, dans l'ensemble, craignent le manque d'information et le risque que... Commenter

L'OMS veut limiter les interventions médicales inutiles lors de l'accouchement

accouchement

Depuis plus de 20 ans et quel que soit le pays, les accouchements sont de plus en plus médicalisés, sans que cela soit justifié. Le recours... 4

Compensation de la hausse de la CSG pour les médecins : ce que prévoit le nouveau projet d'avenant

negos

Outre la télémédecine, la troisième séance de négociations conventionnelles, jeudi, a abordé la question de la compensation de la hausse de... 17

Accès partiel : le Parlement donne son feu vert

Le Parlement vient de ratifier définitivement deux ordonnances sur la santé dont celle qui autorise certains professionnels d'autres États... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter