Antibiotiques : un inconvénient de poids

Antibiotiques : un inconvénient de poids

22.12.2014

Selon un travail publié dans JAMA Pediatrics, l’administration d’antibiotiques à large spectre entre 0 et 23 mois est associée à un risque d’obésité précoce dans l’enfance.

  • bébé pédiatre
On sait que l’obésité de l’enfant et de l’adulte constitue un facteur de risque de nombreuses pathologies. Sa prévention est donc prioritaire en santé publique. L’enfance constitue une période critique pendant laquelle des facteurs environnementaux ont des effets à long terme sur le risque d’obésité. Il est donc essentiel d’identifier des facteurs modifiables. Dans ce contexte, L.C. Bailey et coll. ont voulu évaluer l’impact des antibiotiques prescrits entre 0 et 23 mois sur l’obésité infantile précoce (24-59 mois).
Les auteurs ont conduit une étude de cohorte pendant la période 2001-2013. Ont été enrôlés 64 580 enfants vus à leur visite annuelle entre 0 et 23 mois et lors des différentes visites de 24 à 59 mois.
L’étude s’est focalisée sur les épisodes ayant entraîné une prescription d’antibiotiques entre la naissance et 23 mois.
Le diagnostic d’obésité était établi sur la base des normes de l’indice de masse corporelle ( IMC) selon la NAHNES ( NAtional Health and Nutrition Examination Survey).
 
Résultats :
– 69 % des enfants avaient été exposés à une antibiothérapie avant 24 mois, avec une moyenne de 2,3 expositions par enfant ;
– l’exposition cumulative aux antibiotiques était associée à une obésité ultérieure : RR de 1,11 ( IC95 = 1,02-1,21) pour 4 expositions ou davantage ;
– cet effet était plus important en cas d’antibiothérapie à large spectre ( RR : 1,16) ;
– le RR était plus élevé en cas d’exposition précoce : 1,11 à 0-5 mois contre 1,09 à 6-11 mois ;
– en revanche, quel que soit l’âge, les antibiotiques à spectre étroit n’étaient pas associés à un risque d’obésité ;
– la prise de stéroïdes, le sexe masculin, un asthme et un wheezing étaient associés à un risque accru ; en revanche, une infection banale et les médicaments antireflux ne l’étaient pas.
Conclusion des auteurs : « Des expositions répétées à des antibiotiques à large spectre entre 0 et 23 mois sont associées à une obésité infantile précoce. » Pour les auteurs, il est possible de modifier le facteur « antibiotiques » en choisissant des antibiotiques à spectre plus étroit.
 
Dr Emmanuel de Viel
 
Bailey LC et coll. JAMA Pediatr 2014 ; 168 : 1063-9.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 9

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 7

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 2

l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter