GPA : 170 personnalités signent une tribune pour la reconnaissance de la filiation des enfants

GPA : 170 personnalités signent une tribune pour la reconnaissance de la filiation des enfants

17.12.2014

Quelque 170 personnalités du monde politique, des sciences humaines, de la santé, et plus largement de la société civile, appellent la France à mettre fin à la violation des droits fondamentaux des enfants en reconnaissant la transcription des actes de naissance des bébés nés de mère porteuse à l’étranger, dans une tribune publiée sur le site de « Libération ».

« Quelles que soient nos opinions envers la GPA (gestation pour autrui), que nous soyons favorables à sa légalisation ou non, nous voulons que ces enfants obtiennent enfin la transcription de leur acte de naissance sur les registres de l’état civil en France et cessent ainsi d’être discriminés et traités en petits fantômes de la République », écrivent-ils.

Responsabilité républicaine

Les signataires rappellent que la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), saisie par deux couples de parents, a condamné en juin la France pour n’avoir pas reconnu la filiation d’enfants nés à la suite d’une gestation pour autrui (GPA).

« Ce refus pose d’immenses problèmes dans toutes les démarches administratives et si rien n’est fait, cette situation risque d’empirer, par exemple si leurs parents se séparent ou s’ils décèdent », soulignent-ils. « La responsabilité républicaine est d’appliquer les décisions de la CEDH parce que nous vivons dans une État de droit où l’on ne marchande pas les décisions de justice ni les droits fondamentaux », poursuivent-ils, en qualifiant la peur d’une vague de naissances par GPA « d’irraisonnée ».

Le Conseil d’État vient par ailleurs de reconnaître le droit des enfants nés par GPA à la nationalité française, mais « toute reconnaissance de leur filiation a été refusée (par le gouvernement, ndlr), au motif de l’interdiction de la GPA sur le territoire national », regrettent-ils.

Plusieurs psychanalystes et gynécologues signataires

« Cette situation nous replonge immanquablement dans une autre époque : celle des enfants naturels ou des enfants de divorcés. Ces discriminations d’un autre temps doivent cesser et nous demandons au président de la République et au gouvernement de s’engager à faire respecter le droit », disent les signataires.

Parmi ces derniers figurent les anciens ministres de droite Jean-Jacques Aillagon et Roselyne Bachelot, l’ancienne Défenseure des enfants Dominique Versini, l’ancien président de la MIVILUDES Serge Blisko, la philosophe Élisabeth Badinter, plusieurs psychanalystes (Geneviève Delaisi de Parseval, Corinne Ehrenberg, Caroline Eliacheff, Serge Héfez, Elisabeth Roudinesco, Serge Tisseron), la directrice du centre d’éthique clinique de Cochin Véronique Fournier, et des gynécologues (Claire Fekete, Juliette Guibert, Bernard Hédon, Brigitte Letombe, Israël Nisand, François Olivennes. Des historiens, anthropologues, sociologues, théologiens, rabbins, pasteurs et imams ont également signé le texte.

Coline Garré
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 7 Commentaires
 
21.12.2014 à 00h42

« Pourquoi ces enfants n'auraient-ils pas la nationalité (américaine, indienne, thaïlandaise, etc.) de celle qui les a portés ? »

Répondre
 
20.12.2014 à 20h43

« " Nous vivons dans un État de droit où l’on ne marchande pas les décisions de justice ni les droits fondamentaux", disent les signataires, mais ils sont prêts à marchandiser le corps des femmes et d Lire la suite

Répondre
 
20.12.2014 à 17h52

« Parmi les signataires des personnalités politiques qui nous juraient leurs grands dieux il y a un an ou deux qu'il n'était pas question d'autoriser la GPA en France... des menteurs !

Parmi les sign Lire la suite

Répondre
 
19.12.2014 à 15h50

« Est-ce que pour donner le droit de vote aux femmes après-guerre notre pays s'est inspiré de l'Arabie Saoudite ? Non, alors pourquoi imaginer qu'en matière de GPA nous inspirerions de l'Inde, pays où Lire la suite

Répondre
 
18.12.2014 à 00h56

« Enfin nous allons libéraliser la GPA ! D'abord à l'étranger puis il faudra obtenir le droit à la liberté de créer des centres de naisssance où des couples en mal d'enfant c'est à dire exercant le d Lire la suite

Répondre
 
18.12.2014 à 15h31

« Tellement vrai! Progrès? Plutôt régression... »

Répondre
 
18.12.2014 à 17h47

« +1 »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 4

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... 5

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter