Fermeture des cabinets : la CSMF promet une mobilisation « historique »

Fermeture des cabinets : la CSMF promet une mobilisation « historique »

16.12.2014
  • csmf

La CSMF, qui a rencontré Marisol Touraine la semaine dernière au sujet du très controversé projet de loi de santé, a estimé ce mardi que les promesses ministérielles (en particulier de négociation en janvier sur le tiers payant) « sont très loin du compte ». L’assemblée générale du syndicat, qui s’est tenue le 13 décembre, a donc décidé de maintenir le mot d’ordre de fermeture des cabinets du 24 au 31 décembre.

« Tous les syndicats ont rejoint le mot d’ordre de la CSMF, sauf les médecins des centres de santé, apôtres du tiers payant et du salariat », fait valoir le Dr Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF.

Il confirme que cette semaine de fermeture totale des cabinets s’accompagnera d’une grève de la permanence des soins, « qui ne sera donc assurée que sur réquisitions ». « Un mouvement d’arrêt d’activité, la même semaine, à la demande de tous les syndicats, c’est historique », assure-t-il.

Des actions plus dures à prévoir

Le patron de la CSMF a rappelé la litanie des revendications syndicales. Le syndicat exige désormais une réécriture « en profondeur » du projet de loi de santé, « en éliminant les mesures d’étatisation, en renonçant à démanteler la convention médicale, et en abandonnant la destruction des fonctions médicales au profit d’autres professions de santé ». Il réclame à nouveau la suppression du tiers payant généralisé obligatoire et du testing (contre les refus de soins). Pour alerter la population, le syndicat a mis au point une affiche à placarder dès maintenant dans les salles d’attente (ci-dessous) expliquant les raisons du mouvement de grève.

Comme pour les autres syndicats, les revendications de la CSMF vont désormais bien au-delà du projet de loi. Elle demande la relance du chantier conventionnel avec la revalorisation du C et du CS à 25 euros et l’extension de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) à toutes les spécialités.

Le patron de la CSMF se fait menaçant : « Si la ministre ne bouge pas sur l’ensemble de ces points, nous mènerons d’autres actions plus dures en janvier prochain. »

affiche_csmf.png

H.S.R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 36 Commentaires
 
18.12.2014 à 17h13

« Pourquoi ne mobilisons nous pas les patients???
Ce sont eux les premières victimes de la dégradation du système de santé. Une bonne communication expliquerait aux patients leur devenir médical et un Lire la suite

Répondre
 
20.12.2014 à 23h16

« C'est pas si facile à expliquer le pouvoir des ARS ... Les génériques, la fluctuation de notre rémunération ça ils comprennent; Attention A NE PAS ALLER CHERCHER LES AR A LA POSTE ! »

Répondre
 
17.12.2014 à 16h43

« La grève physique déjà, puis la grève de télétransmission, puis la grève des génériques ... Voulez-vous écouter Madame Touraine ? »

Répondre
 
17.12.2014 à 14h24

« Tiens encore un autre son de cloche CSMF. Grève du 24 ? au 31 et pas du 23 au 31 ? »

Répondre
 
17.12.2014 à 15h04

« Vous ne faites que faire monter la colère de la grande majorité des médecins. 23 ou 31 ou JANVIER, ... etc..... Un son de cloche en commun : faire sauter MST. »

Répondre
 
18.12.2014 à 16h12

« Il s'agissait d'une simple interrogation. Pour ma part grève du 23 au 31. »

Répondre
 
17.12.2014 à 13h54

« L'union de tous doit être l'objectif premier, face à l'autisme et au dogmatisme de Marifolle. Et cette union doit résister, même à la tentative de récupération de la CSMF qui prétend avoir tout inve Lire la suite

Répondre
 
17.12.2014 à 13h28

« Je suggère à Matignon de faire valser MST. »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Stratégie nationale de santé : quatre priorités, une concertation, un décret pour décembre

sns

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a lancé ce lundi une grande concertation autour de la stratégie nationale de santé (SNS) qui sera... 7

Épidémie de rougeole en Italie : près de 4 500 cas dont 3 décès chez des non-vaccinés en 2017

rougeole

La cause principale de l'épidémie de rougeole qui sévit actuellement en Italie est « la part grandissante au fil du temps d'individus... 2

Patients et médecins n'imaginent pas (à tort) que la rémission du diabète est possible

diabete

Selon un papier d'analyse publié dans le « BMJ », le diabète de type 2 est encore trop souvent considéré à tort comme une maladie... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter