La Ligue contre le cancer demande la poursuite du test au gaïac dans le dépistage du cancer colorectal

La Ligue contre le cancer demande la poursuite du test au gaïac dans le dépistage du cancer colorectal

15.12.2014
  • 1418661920573351_IMG_144143_HR.jpg

Le dépistage colorectal organisé en France est menacé de paralysie totale, en l’absence d’une sortie de crise rapide. Face au retard à la mise en œuvre du test immunologique, la Ligue contre le cancer « exige la poursuite, sans interruption, du test au gaïac ».

La procédure d’attribution des marchés, engagée par la Cnamts en lien avec le ministère de la Santé s’est compliquée de recours juridiques émanant de la part des 3 entreprises dont les offres ont été écartées. Ces contestations ont différé la mise en place du nouveau test au point aujourd’hui de menacer de gripper complètement le système.

En effet, alors que l’arrêt de la lecture du test au gaïac était initialement prévu au 31 janvier 2015, « les stocks du test Hémoccult II sont quasiment épuisés » et « dans de nombreux départements, la population n’est plus invitée à participer au programme de dépistage actuel », comme s’en alarme la Ligue.

Une décision juridique attendue avant Noël

La Ligue contre le cancer souligne le fait qu’il est « indispensable de ne pas créer de rupture dans le parcours de prise en charge "dépistage-diagnostic-soins" ». Si le test au gaïac n’est pas rapidement remis sur le marché, elle craint une augmentation des cancers de l’intervalle et une démobilisation à la fois des populations et des professionnels qui «ne doivent pas subir les errements organisationnels».

La Cnam se veut rassurante : « les analyses juridiques seront achevées prochainement » et « qu’une décision sera prise avant Noël ». Elle rappelle que le marché doit être « attribué dans des conditions juridiques parfaitement sécurisées », car ensuite « il ne sera plus possible de revenir au test actuel ». La Cnam ne semble pas exclure un retour du test au gaïac si besoin est, puisqu’elle annonce en conclusion que « quelle que soit la décision prise, tout sera fait pour assurer la continuité du dépistage des patients ».

Dr I. D.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 10 Commentaires
 
16.12.2014 à 15h18

« Quel est le rapport avec la ROSP ? Je sais que le sujet est d'actualité avec la déclaration des indicateurs mais il ne faut peut-être pas tout mélanger !?! »

Répondre
 
16.12.2014 à 00h58

« Ah bon il y a des "caves" à l'avenue Duquesne... où sont les rats pour manger le rapport ? »

Répondre
 
15.12.2014 à 21h36

« Au labo du coin 3 recherches de sang/selles immunologiques coûtent moins de 10 euros, combien coûtent 3 Hémoccult enzymatiques avec l'organisation qui va avec ? »

Répondre
 
15.12.2014 à 21h00

« Le mieux est l'ennemi du bien...
Ces histoires de recours sont pénibles et ne devraient pas avoir lieu d'être, si les fonctionnaires qui ont pris les décisions l'avaient fait en toute transparence Lire la suite

Répondre
 
15.12.2014 à 19h59

« Les médecins et les patients ont été informés depuis plusieurs mois des insuffisances du test au gaïac comparé au merveilleux test immunologique, et la LCC pense logique de remettre en route le test Lire la suite

Répondre
 
15.12.2014 à 21h04

« Il ne faut pas exagérer, une plainte contre le médecin n'aurait aucun sens, même si certains juges en tiennent une sacrée couche.... »

Répondre
 
15.12.2014 à 21h49

« Le dépistage du cancer colo-rectal ne fait pas partie de la ROSP. Ni celle des médecins-traitants, ni celle des gastro-entérologues. »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Au centre d'hébergement d'urgence d'IvryLa médecine au chevet des femmes et enfants exilés

Abonné
centre 3

Qu'est-ce qu'un accueil inconditionnel et digne ? Où la médecine se fait sans contrôle, où l'accès au droit est humain ? Le pôle santé, et... Commenter

Entaille dans la liberté d'installation : les petits hôpitaux préconisent une « obligation à servir » de 3 à 5 ans

liberte installation

Suppression partielle de la liberté d'installation, maillage renforcé du territoire en centres de santé… La Coordination nationale des... 19

Vaccins obligatoires : l'extension votée en commission malgré deux amendements de suppression

vaccin

Les députés ont voté mercredi, en commission des Affaires sociales, l'extension des obligations vaccinales pour les jeunes enfants à partir... 10

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter