Le budget du DPC des médecins raboté de 25 %, la profession crie au scandale

Le budget du DPC des médecins raboté de 25 %, la profession crie au scandale

12.12.2014
  • 1418398240572674_IMG_143944_HR.jpg

L’enveloppe allouée au développement professionnel continu (DPC) des médecins libéraux et des centres de santé sera considérablement revue à la baisse en 2015. Fixé à 100 millions d’euros l’an dernier, le budget a été réduit à 77 millions d’euros l’année prochaine, de source syndicale.

Cette diminution s’inscrit dans un contexte d’austérité alors que des mesures correctrices ont dû être adoptées en urgence en octobre pour éviter l’explosion du budget 2014.

L’enveloppe globale allouée au DPC de l’ensemble des professionnels de santé sera ramenée à 179 millions d’euros en 2014 à 146 millions d’euros l’an prochain.

« Ce budget a été voté par la section sociale du conseil de gestion tandis que la section professionnelle a voté contre, confirme ce vendredi au « Quotidien » le Dr Gérald Galliot, président CSMF du conseil de surveillance de l’OGDPC. Il a été adopté à titre conservatoire, dans l’attente des nouvelles règles liées à la concertation en cours avec le ministère. Mais ce budget ne permet pas à tous les professionnels de santé de suivre un DPC (estimé à 565 millions d’euros par l’IGAS, NDLR). »

Jusqu’au 31 mars 2015, les médecins auront la possibilité de s’inscrire à un seul programme de DPC, honoré aux tarifs de 2014, précise le Dr Galliot.

Charge insupportable

La concertation actuelle avec le ministère de la Santé pourrait aboutir à une baisse du niveau des forfaits individuels des médecins libéraux (3 700 euros par praticien par an). « Il faudra des modifications réglementaires et législatives pour recentrer le DPC sur des priorités, des orientations nationales », affirme le Dr Galliot.

MG France s’insurge contre la baisse de 25 % du budget alloué au DPC des médecins libéraux. « Ce recul traduit le mépris dont sont victimes les médecins [...], affirme le syndicat dans un communiqué. Un médecin qui souhaite entretenir les compétences nécessaires à son métier devra donc financer lui-même sa formation. Il s’agit d’une charge supplémentaire insupportable pour tous les médecins de secteur I qui subissent le blocage de leurs honoraires ». MG France et son association de formation MG Form réclament que les fonds « soient réévalués au niveau nécessaire » afin de garantir aux médecins « une formation indépendante et de qualité ».

Ch. G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
13.12.2014 à 10h30

« Il faut supprimer le DPC et son financement par nos cotisations obligatoires et se former à nos frais et selon les besoins de nos malades. »

Répondre
 
13.12.2014 à 07h07

« Serpent de mer : Il y a plus de vingt ans qu'il est question de réglementer toute sorte d'EPU (enseignement Post Universitaire ) Avec attribution de points , etc... Intéressant, voire amusant pour c Lire la suite

Répondre
 
13.12.2014 à 12h13

« Eh bien oui...
Heureusement qu'il y a des RTT pour ça aussi ...
Bien facile de s'en prendre aux hospitaliers, non ? »

Répondre
 
13.12.2014 à 22h43

« Le confrère parlait des salariés de la sécu, pas des hospitaliers »

Répondre
 
12.12.2014 à 23h22

« L'idéal c'est ... 0%
Liberté !!! »

Répondre
 
12.12.2014 à 22h10

« Moi je n'ai pas attendu le DPC pour me former sur des sujets intéressants et tres profitables au soins eut égard aux nouvelles problématiques rencontrées chez les patients. Par contre dans le même t Lire la suite

Répondre
 
12.12.2014 à 20h48

« Supprimons le dpc qui nous infantilise et formons nous par nous même. C est ridicule car ceux qui ne veulent pas se former vont juste faire une formation bidon pour valider et c est tout. Ça nous in Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 11

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter