Reçu par Marisol Touraine, MG France maintient son appel à la grève quoi qu’il advienne

Reçu par Marisol Touraine, MG France maintient son appel à la grève quoi qu’il advienne

11.12.2014
  • 1418318509572330_IMG_143834_HR.jpg

    Reçu par Marisol Touraine, MG France maintient son appel à la grève quoi qu’il advienne

Marisol Touraine n’a pas réussi ce jeudi à calmer la colère de MG France à l’encontre du projet de loi de santé. Reçu à Ségur et malgré un échange « franc et constructif » avec la ministre de la Santé, le syndicat a décidé de maintenir son mot d’ordre de fermeture des cabinets le 23 décembre et le 6 janvier et de grève des gardes du 23 au 31 décembre.

Le Dr Claude Leicher, président du syndicat de généralistes, apprécie la volonté nouvelle de la ministre de vouloir « réécrire » certains chapitres de la loi (concernant la vaccination aux pharmaciens, les pratiques avancées et la « suradministration » de la santé ambulatoire). Mais cela est loin d’être suffisant, au regard de la situation critique de la médecine générale en France, victime à ses yeux d’un « démantèlement organisé ».

Au-delà de la loi de santé, la médecine générale subit une « discrimination tarifaire » qui justifie à elle seule le mouvement de grogne aux yeux du syndicat. Pas question, donc, de lever l’appel à la mobilisation.

« On oblige les médecins généralistes à exercer en tarifs opposables mais sans leur accorder de moyens suffisants, martèle le Dr Leicher. Continuer ainsi est le meilleur moyen de faire craquer le secteur I, puis de le faire purement et simplement disparaître. »

Solde de tout compte

Le syndicat a une nouvelle fois demandé à la ministre de revaloriser le tarif de la consultation à 25 euros et celui de la visite à 56 euros. En vain. « On nous a précisé que les derniers bonus accordés aux médecins généralistes par la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) et par le forfait pour les personnes âgées (MPA) devaient être considérés comme un solde de tout compte, détaille le Dr Leicher. Nous ne pouvons entendre un tel discours. Nous irons donc chercher notre revalorisation dans la rue ! »

MG France a profité de cette rencontre pour rappeler à Marisol Touraine les conséquences « mortifères » des obligations imposées aux médecins pour l’accessibilité de leurs cabinets médicaux. Le syndicat a également réitéré sa demande d’abrogation du DPC, qui contribue à la « marchandisation » de la formation médicale. La nécessité de financer le travail en équipe après l’échec des négociations « interpro » a également été évoquée.

La FMF écœurée

De son côté, la Fédération des médecins de France (FMF), écœurée de la « surdité ministérielle » a décidé de ne pas demander de rendez-vous à Marisol Touraine. « On a déjà tout dit, tempête le Dr Jean-Paul Hamon, président du syndicat. Il suffit qu’on propose quelque chose pour qu’on nous impose le contraire. »

Le syndicat maintient sa demande de retrait de la loi et exige l’ouverture « immédiate » d’un « Grenelle de la santé ». La CSMF était quant à elle reçue ce jeudi soir.

Anne Bayle-Iniguez
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 40 Commentaires
 
18.12.2014 à 15h24

« Remercions ce tartuffe pour les forfaits idiots et incontrôlables (MPA,...) acceptés récemment. Et non nous ne sommes pas pour le TPG même si le système fonctionnait bien, il en va de la valeur per Lire la suite

Répondre
 
12.12.2014 à 18h17

« Nord-ouest de LILLE, personne ne fait Grève .......!!!! »

Répondre
 
12.12.2014 à 22h17

« FAUX !!!
Cabinet de 4 médecins sur wattrelos
nous sommes en grève du 24 au 27
Chers confrères prenez votre avenir en main ! »

Répondre
 
13.12.2014 à 06h41

« Et au Nord Ouest ? »

Répondre
 
12.12.2014 à 18h16

« Ce n'est pas à chaque syndicat à aller voir MST, c'est sur un socle commun de revendications TOUS ENSEMBLE qu'il faut agir !!! Dr Leicher travaille son ego mais il ne travaille po Lire la suite

Répondre
 
12.12.2014 à 07h54

« Cabinet rural de 4 médecins depuis maintenant 2 mois, nous avons organisé la grève "aucun rendez-vous" du 24 au 31/12, un médecin sur 4 présent sur place acceptant les patients du cabinet malades, c Lire la suite

Répondre
 
12.12.2014 à 10h56

« BRAVO. »

Répondre
 
12.12.2014 à 07h42

« Encore une manœuvre pour tenter de cacher la colère des libéraux. La négociation, c'était avant. Maintenant, c'est trop tard. Nous, on va fermer nos cabinets et nos cliniques, avec ou sans les syndi Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le vin, un alcool comme les autres ? L'Élysée désavoue Buzyn, les acteurs de la santé publique s'indignent

Vin

Le vin est-il un alcool comme un autre ? La polémique ne cesse d'enfler entre défenseurs de la santé publique et partisans du monde... 13

Recertification : rapport en septembre, les médecins libéraux furieux d'avoir été exclus du comité de pilotage

Un rapport sur la recertification des compétences des médecins sera rendu en septembre 2018 par une mission installée jeudi, annoncent les... 19

Plan de prévention de la radicalisation : les professionnels de la santé concernés

radicalisation

Le Premier ministre Édouard Philippe, accompagné notamment de la ministre de la Santé Agnès Buzyn, a dévoilé un plan national de prévention... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter