Aucun calendrier arrêté pour l’examen parlementaire du projet de loi de santé, affirme le ministère

Aucun calendrier arrêté pour l’examen parlementaire du projet de loi de santé, affirme le ministère

09.12.2014
  • 1418132220571191_IMG_143405_HR.jpg

Le ministère de la Santé affirme ce mardi au « Quotidien » qu’« aucun calendrier n’est arrêté pour l’examen du projet de loi de santé au Parlement ». Dans l’entourage de Marisol Touraine, on ne confirme pas l’hypothèse d’un report en avril, après les élections départementales des 22 et 29 mars, évoquée ce mardi dans « Les Échos ». Il n’est pas question d’entériner un report puisqu’il a toujours été question d’une discussion parlementaire « début 2015 », ajoute le ministère. Tout est affaire de mots dans cet agenda élastique.

Marisol Touraine poursuit cette semaine un cycle de concertation avec le corps médical. Elle devait rencontrer ce mardi le Dr Patrick Bouet, président de l’Ordre des médecins, puis MG France (mercredi) et la CSMF (jeudi) après avoir déjà reçu la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP).

L’opposition du corps médical contre le projet de loi de santé n’a cessé de monter. Les médecins généralistes et spécialistes libéraux se préparent à fermer leur cabinet du 23 au 31 décembre (et à faire la grève de la permanence des soins) tandis que les cliniques ont annoncé un arrêt d’activité à partir du 5 janvier.

Pour ne rien arranger, les médecins urgentistes ont également appelé à une grève illimitée à compter du 22 décembre pour dénoncer les dysfonctionnements liés au temps de travail.

Concessions

Ces derniers jours, le ministère de la Santé a fait quelques concessions la semaine dernière en se disant prêt à autoriser, sous certaines conditions, les dépassements d’honoraires des cliniques remplissant une mission de service public hospitalier. Il a aussi réaffirmé son intention de « corriger la lecture jacobine et planificatrice qui a été faite » du service territorial de santé au public, qui mécontente les médecins libéraux.

Ces ouvertures, à ce stade, n’ont toutefois pas altéré la détermination des médecins contre la loi de santé. La majorité des syndicats (MG France, CSMF, SML) demandent la réécriture du projet. La FMF et l’Union française pour une médecine libre (UFML) exigent carrément le retrait du texte. Le bras de fer se poursuit.

Selon une source parlementaire citée par l'AFP, l'examen du projet de loi santé serait finalement programmé en avril, le calendrier étant trop chargé avant. Le Premier ministre Manuel Valls devrait mettre fin à ce cafouillage en détaillant cette semaine le calendrier des réformes prévues par le gouvernement.

Christophe Gattuso
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 31 Commentaires
 
10.12.2014 à 08h41

« Manifestement, ce sont les plus médiocres qui brandissent l'étendard de l'éthique et d'un prétendu sacerdoce pour dire qu'ils ne feront pas grève en se parant de l'aura du dévouement à leurs patient Lire la suite

Répondre
 
10.12.2014 à 11h41

« Ne doutons pas également que quelques médiocres brandiront les pancartes de la révolte... »

Répondre
 
10.12.2014 à 23h55

« Dessus les "pancartes de la Révolte il faut écrire "Tout ça POUR ça ! "
Ça me rappellera 1968 ! »

Répondre
 
10.12.2014 à 00h31

« Quand MST et consorts auront tué la médecine libérale et que nous serons tous fonctionnarisés à 4ou 5000€/mois pour 35 ou 39h ( ce qui fait un meilleur taux horaire qu'en libéral!), je mets quiconqu Lire la suite

Répondre
 
10.12.2014 à 20h40

« On ne sera pas fonctionnarisées, et surtout pas à 4 ou 5000€ par mois. Faut pas rêver ! »

Répondre
 
T Médecin ou Interne 09.12.2014 à 23h56

« Chers tous. Lisez la loi de santé avant d'ouvrir votre cœur de bienfaiteur. Faites nous un résumé accessible ou respectez ceux qui ont pris sur leur temps de repos depuis deux ans pour faire le trav Lire la suite

Répondre
 
09.12.2014 à 23h14

« Et si le conseil de l'ordre suspendait tous les médecins du 24 au 31 décembre , aucun d'entre nous ne pourrait exercer !!!!! »

Répondre
 
09.12.2014 à 23h56

« Bonne idée ! »

Répondre
 
10.12.2014 à 10h35

« Pour qu'une réquisition soit valable elle doit être remise " en main propre"... alors pendant la grève partez de votre domicile !! »

Répondre
 
09.12.2014 à 23h12

« La ministre est tellement absurde dans ses pensées que la première concession qu'elle fait est vers le secteur 2, c'est comme si quand on est ministre on pouvait cumuler ses indemnités avec celle d Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn écarte à nouveau la coercition à l'installation

Buzyn

Agnès Buzyn a écarté ce mercredi la proposition d'un conventionnement sélectif des médecins de secteur II dans les zones surdotées, piste... 1

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 6

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter