À Douarnenez, des milliers de manifestants demandent le maintien de l’hôpital

À Douarnenez, des milliers de manifestants demandent le maintien de l’hôpital

08.12.2014
  • 1418053242570403_IMG_143171_HR.jpg

« Touche pas à mon hosto », pouvait-on lire sur la banderole. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi dans les rues de Douarnenez, dans le Finistère, pour la défense de l’hôpital confronté à un manque d’anesthésistes.

Médecins, infirmiers, syndicalistes, habitants, élus ont défilé à l’appel du comité d’usagers. Selon eux, « les engagements pris lors de la signature du contrat pluriannuel, prévoyant le développement de la chirurgie ambulatoire à Douarnenez dans le cadre du bloc opératoire de Cornouaille, n’ont pas été tenus ».

Le contrat prévoit que des anesthésistes de Quimper travaillent trois jours par semaine à Douarnenez pour la chirurgie ambulatoire, la chirurgie lourde ayant été transférée à Quimper. Une présence minimale de deux anesthésistes est nécessaire pour assurer la sécurité à Douarnenez, or un seul anesthésiste est présent, un retraité intérimaire. Les quatre postes ouverts au recrutement n’ont pas reçu de candidature.

La crainte d’un effet domino

« On craint un effet domino : sans anesthésiste, plus de chirurgie, donc disparition d’autres activités, comme les soins intensifs, les urgences, expose Gwenaelle Ancel, infirmière aux soins intensifs. On tient à notre hôpital de proximité, comment demander aux habitants du Cap-Sizun de faire 50 minutes de route jusqu’à Quimper. »

« C’est l’hôpital public qui est en danger, si les services ferment, les gens n’iront pas à l’hôpital de Quimper, mais dans les cliniques privées », indique Philippe Paul (UMP), sénateur-maire de Douarnenez, qui réclame une intervention urgente de l’agence régionale de santé.

Le comité de défense, qui prévoit d’autres rassemblements, doit être reçu jeudi par le directeur départemental de l’ARS.

Avec AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
09.12.2014 à 00h42

« "À un manque d'anesthésistes" peut -être que l’État s'en passera comme en RUSSIE où on opère depuis + de 25 ans, enfants, adultes et personnes âgées sans anesthésiste.
Opération de l'appendicite en Lire la suite

Répondre
 
09.12.2014 à 18h26

« On pourrait très bien commencer par cet énergumène !
Avec vidéo-diffusion bien sûr... »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Au centre d'hébergement d'urgence d'IvryLa médecine au chevet des femmes et enfants exilés

Abonné
centre 3

Qu'est-ce qu'un accueil inconditionnel et digne ? Où la médecine se fait sans contrôle, où l'accès au droit est humain ? Le pôle santé, et... Commenter

Entaille dans la liberté d'installation : les petits hôpitaux préconisent une « obligation à servir » de 3 à 5 ans

liberte installation

Suppression partielle de la liberté d'installation, maillage renforcé du territoire en centres de santé… La Coordination nationale des... 19

Vaccins obligatoires : l'extension votée en commission malgré deux amendements de suppression

vaccin

Les députés ont voté mercredi, en commission des Affaires sociales, l'extension des obligations vaccinales pour les jeunes enfants à partir... 13

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter