Au Québec, un généraliste ironise contre un projet de quota de patients par médecin

Au Québec, un généraliste ironise contre un projet de quota de patients par médecin

03.12.2014

Le ministre québécois de la Santé et des services sociaux, Gaétan Barrette, est en passe de se mettre à dos une bonne part des omnipraticiens de cette province canadienne. Son dernier projet de loi prévoit en effet d’imposer des quotas de patients aux médecins généralistes affiliés à la Régie d’assurance-maladie du Québec (RAMQ), sous peine de sanctions pouvant aller jusqu’à une baisse de 30 % de leurs revenus.

« L’analyse sur une période de 15 ans montre une diminution constante du nombre de jours travaillés et du nombre de patients vus par jour au Québec », argumente le ministre. Il estime que le gouvernement « a donné des augmentations substantielles aux praticiens, ça n’a pas marché. On a essayé l’incitatif, ça n’a pas marché. L’amélioration de l’accès aux soins de première intention ne peut plus passer par des dépenses supplémentaires ».

Conditions de travail soviétiques

Les praticiens ne sont pas d’accord. « Avec le vieillissement de la population et la prise en compte de la prévention, les consultations d’aujourd’hui sont beaucoup plus longues et complexes que par le passé », argumentent-ils.

Le Dr Louis Godin, président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), ne fait pas dans la dentelle. Il estime qu’« avec ce projet de loi, le gouvernement veut soumettre les médecins de famille à des conditions de pratique dignes des belles années de l’empire soviétique ».

Dix minutes par consultation

Un généraliste québécois, Frédéric Simard, a fait un rapide calcul. Sa patientèle est aujourd’hui constituée de 750 personnes, et la réforme l’amènerait à en avoir plus de 1 000. Selon lui, cette nouvelle règle l’obligerait à ne pas dépasser 10 minutes par consultation.

Pour montrer à ses patients l’absurdité de ce projet, il enclenche son chronomètre à chaque début de consultation, dans une vidéo mise en ligne par Radio-Canada. Quand l’alarme retentit, dix minutes plus tard, il explique aux patients qu’avec la réforme proposée, la consultation s’arrêterait là. « Ca permet de leur montrer qu’en si peu de temps, on ne peut pas régler tous les problèmes », explique-t-il.

« Dix minutes, ça me laisse tout juste le temps d’expliquer ma situation au médecin, témoigne une patiente du Dr Simard à la télévision québécoise. Il n’a pas eu le temps de m’examiner ». Le praticien veut démontrer que si pour le moment, il peut encore consacrer plus de dix minutes par patient et les soigner convenablement, ce ne sera plus le cas si la réforme est adoptée.

Selon le journal « La presse », Gaétan Barrette aurait depuis lâché du lest sur certains pans de sa réforme. Mais pas sur les quotas de patients qu’il envisage d’imposer.

H.S.R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 5 Commentaires
 
05.12.2014 à 01h31

« Dans la famille de MST, c'est le Québec Français ou ANGLAIS, il faut choisir ! »

Répondre
 
04.12.2014 à 19h10

« Ayant exercé 44 ans dont 30 en exercice privé, retraité depuis 1 an, j'ai toujours regretté que nos syndicats ne défendent pas la définition juste de la valeur horaire de nos actes médicaux. »

Répondre
 
Raphaël L Médecin ou Interne 04.12.2014 à 12h21

« Le ministre Québécois devrait appeler au secours la CNAM, spécialisée dans la soviétisation de la Médecine, les actes français augmentent en nombre et en durée avec diminution des revenus et un trav Lire la suite

Répondre
 
03.12.2014 à 21h58

« Par ici en France, nous sommes déjà par force dans des rythmes de stakhovistes et notre productivité est littéralement phénoménale, là le monde entier nous envie pour de bon... en plus il y a des m Lire la suite

Répondre
 
03.12.2014 à 18h47

« Gaëtan BARRETTE... Un lointain cousin de la famille Touraine, dont les ancêtre se sont exilés au Québec il y a quelques siècles ? Bon sang ne saurait mentir ! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 1

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... Commenter

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter