Un Institut de cancérologie aux Hospices civils de Lyon et une hot line réservée aux médecins libéraux

Un Institut de cancérologie aux Hospices civils de Lyon et une hot line réservée aux médecins libéraux

07.11.2014
  • 1415368632561445_IMG_140784_HR.jpg

Le CHU de Lyon qui, avec près de 14 000 patients et 8 500 nouveaux cas pris en charge chaque année, est la première structure de soins spécialisée de la région Rhône-Alpes, a annoncé la création de l’Institut de cancérologie des Hospices civils de Lyon (IC-HCL). Cette nouvelle structure a pour objectif de « fédérer les compétences, mieux coordonner la recherche », et améliorer le parcours de soins des patients grâce à la création d’une « hot line cancer » réservée aux médecins libéraux.

Même si Dominique Deroubaix, directeur général des Hospices civils de Lyon, préfère parler « d’émulation », la cancérologie, dans la région lyonnaise, est une discipline où règne une véritable concurrence entre le CHU et sa dizaine d’hôpitaux, le réseau des cliniques privées et celui du secteur privé à but non lucratif. C’est dans ce contexte très « dynamique », comme il le reconnaît lui-même, que le CHU entend désormais, avec, l’IC-HCL, rendre « plus lisible l’excellence de ses médecins ». Car la cancérologie, ajoute le Pr Olivier Claris, président de la commission médicale d’établissement, représente, avec quelque 75 000 séjours par an, le quart de l’activité d’un CHU qui reste « unique en France pour sa capacité à prendre en charge tous les cancers, du plus fréquent au plus rare », et dont la clientèle, au-delà de l’agglomération et de la région, vient de France entière et de l’étranger.

Trois cents cancérologues et oncologues

Pour le directeur de l’IC-HCL, le Pr Gille Dreyer, oncologue, qui travaille à l’élaboration de cet Institut depuis plusieurs années avec les quelque trois cents cancérologues et oncologues de l’ensemble des sites du CHU, l’objectif est certes de « mieux faire reconnaître la complémentarité de ses services médicaux et chirurgicaux au sein de six groupements hospitaliers et quatorze hôpitaux disposant de six mille lits ». Mais l’Institut a deux autres buts prioritaires, tout aussi importants, qui ne peuvent être poursuivis qu’en accentuant son partenariat déjà ancien avec d’autres organismes comme le Centre anticancéreux régional, l’INSERM , le Cancéropôle régional, l’Institut du cancer...

D’une part, « mieux valoriser l’extrême richesse de son réseau d’équipes de cliniciens et de chercheurs », sachant que le CHU abrite une bonne vingtaine de structures et pôles de référence internationale dans l’étude de nombreuses tumeurs. « Grâce au regroupement et à la rationalisation de nos forces, résume le Pr Dreyer, nous serons plus efficients en termes de publications, et, d’un autre côté, en matière de nouvelles molécules, l’Institut ne pourra que booster les travaux de notre plateforme de développement de nouveaux médicaments anticancéreux, le Centre d’innovation en oncologie-hématologie de Lyon. » D’autre part, alors que comme le reconnaît lui-même l’état-major du CHU « le lien ville-hôpital s’est progressivement étiolé ces dernières années », l’IC-HCL aura aussi pour mission d’améliorer les liens entre les médecins libéraux et le CHU : « Avant l’été 2015 », annonce le Pr Dreyer, l’Institut va mettre en place une « hot line cancer » réservée aux médecins de ville libéraux. Son rôle sera d’orienter plus rapidement leurs patients au sein des différents services spécialisés, « en leur garantissant un rendez-vous sous 24 heures ».

Gérard Clavay, à Lyon
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
10.11.2014 à 06h38

« En Terme de comm' c est raté on sait pas si cet institut c'est des lits, une bibliothèque, des bureaux, un téléphone, un thinktank. En fait, on ne comprend pas. »

Répondre
 
09.11.2014 à 18h11

« Le Centre anticancéreux Léon Bérard est le centre anti-cancéreux régional, cité parmi les partenaires. »

Répondre
 
08.11.2014 à 21h31

« Pourquoi ne pas parler du Centre anticancéreux Léon Bérard ? »

Répondre
 
08.11.2014 à 17h40

« Est-ce qu'il y aura une suite à cet article avec le No de cette hot Line pour médecins extra muros ? »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 4

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter