Temps de travail : les internes de médecine générale ne feront pas grève

Temps de travail : les internes de médecine générale ne feront pas grève

27.10.2014
  • 1414408264557878_IMG_139659_HR.jpg

L’Intersyndicale nationale autonome représentative des internes de médecine générale (ISNAR-IMG) n’entrera pas en grève contre le projet de réforme du temps de travail des internes. Le syndicat a pris cette décision ce week-end en conseil d’administration à Clermont-Ferrand.

Les internes de médecine générale ont choisi de ne pas s’associer au mot d’ordre de l’Intersyndicat national des internes (ISNI), qui a déposé un préavis de grève de 24 heures pour le lundi 17 novembre 2014 afin de dénoncer le blocage des discussions avec le ministère de la Santé.

Les internes en pharmacie et biologie médicale (FNSIP-BM) ont également déposé un préavis de grève de 24 heures pour le 17 novembre. Le Syndicat national des jeunes médecins généralistes (SNJMG) s’est associé à ce préavis.

Ces syndicats demandent que les deux demi-journées hebdomadaires dédiées aux tâches universitaires comptent dans le temps de travail et que le travail le samedi soit reconnu et rémunéré comme une garde.

Impatience

Mise en demeure par Bruxelles en 2013, la France peine à se mettre en conformité avec le droit européen (48 heures de travail maximum par semaine). Le ministère de la Santé a proposé de réduire de 11 à 10 demi-journées par semaine les obligations de service et de mettre en place une pause de... 15 minutes par demi-journée.

« Nous confirmons nos positions et n’appelons pas à la grève mais nous appelons le ministère à prendre ses responsabilités et à réduire le temps de travail », affirme Pierre-Antoine Moinard, président de l’ISNAR-IMG, selon qui « l’impatience gagne les internes de médecine générale ».

« Une nouvelle promotion d’internes va prendre ses fonctions début novembre sans pouvoir bénéficier des mesures qui auraient déjà dû être actées », déplore l’ISNAR-IMG.

Vendredi, le président de l’Ordre des médecins a exprimé le souhait de voir les négociations reprendre entre le ministère de la Santé et les internes pour trouver une solution satisfaisante.

Ch. G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
28.10.2014 à 10h43

« Et voilà comment ça marche : diviser pour régner !
Quelle fut la secrète manœuvre pour y parvenir ?... Mystère...
Ces jeunes gens sont bien naifs... Ou bien tenus! »

Répondre
 
28.10.2014 à 09h07

« S'ils n'appellent pas à la grève, c'est qu'ils sont contents : leurs admonestations ne feront rien. Pour les PH, seul Avenir Hospitalier a compris ça, les autres ayant accepté de ne pas faire grève Lire la suite

Répondre
 
27.10.2014 à 23h11

« Parle plus fort je crois pas que le gouvernement ait entendu ! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

À La Baule, l'exécutif s'emploie à rassurer les managers d'hôpital « saturés » par les GHT

Cécile Courrèges

Six heures de train pour quinze minutes de discours. En faisant dans la même journée un aller-retour Paris/La Baule (Loire-Atlantique) pour... Commenter

Les ophtalmos veulent former au moins 200 internes par an pour réduire les délais de rendez-vous

ophtalmologistes

Le Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF) a annoncé ce vendredi vouloir poursuivre le travail engagé pour réduire les... Commenter

Solidays, Marche des fiertés... Paris se mobilise contre le SIDA

Solidays

Ce week-end se tiendra la 19e édition du festival Solidays à l'Hippodrome de Longchamp, à Paris. En plus des 80 concerts proposés, le... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter