Des variants génétiques expliquent les convulsions fébriles suite au vaccin ROR

Des variants génétiques expliquent les convulsions fébriles suite au vaccin ROR

27.10.2014
  • 1414430856558232_IMG_139773_HR.jpg

    Des variants génétiques expliquent les convulsions fébriles suite au vaccin ROR

Les convulsions fébriles dans les suites d’un vaccin ROR sont-elles un effet secondaire de la vaccination ou le vaccin ROR est-il seulement l’un des stimuli potentiels parmi d’autres chez des enfants prédisposés ? Les deux mécanismes entreraient en jeu, d’après une étude danoise publiée dans « Nature Genetics ».

Les généticiens du Statens Serum Institut de Copenhague ont tenté de répondre à la question en analysant le génome de 1 300 enfants danois ayant présenté un épisode convulsif fébrile après le vaccin. En comparant leur profil génétique à 5 800 enfants n’en ayant pas fait après le vaccin et à 2 000 autres ayant eu des convulsions fébriles non liées au vaccin, l’équipe dirigée par Bjarke Feenstra a identifié 6 variants génétiques.

Deux loci spécifiques, quatre plus communs

Les résultats montrent que deux loci sont associés à des épisodes convulsifs fébriles comme événement secondaire spécifique au vaccin, puisque les gènes concernés modulent la réaction du système immunitaire aux agressions virales. Les quatre autres sont en rapport avec des anomalies des canaux ioniques neuronaux et correspondent à des convulsions fébriles « banales ». Le risque convulsif fébrile est multiplié par quatre chez les enfants porteurs par rapport aux non porteurs.

Les chercheurs soulignent que les six mutations découvertes dans une population exclusivement danoise ne représentent qu’une petite partie des causes génétiques susceptibles de favoriser les convulsions. « Les résultats d’études comme la nôtre devraient conduire à terme à des vaccins encore plus sûrs », a estimé Bjarke Feenstra. Le vaccin ROR triple le risque de convulsions fébriles dans la 2e semaine après la vaccination, entraînant 3 à 16 cas supplémentaires pour 10 000 enfants vaccinés. Le rapport bénéfice/risque reste largement positif en évitant « le décès d’un million d’enfants à travers le monde chaque année ».

Nature Genetics, publié en ligne le 26 octobre 2014

Dr Irène Drogou
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cannabis : le gouvernement veut mettre en place une contravention pour sanctionner l'usage et la détention

cannabis

Interrogé mercredi sur BFMTV, le ministre de l'Intérieur a annoncé qu'une simple contravention pourrait, dans les prochains mois,... 3

G7 : la Sicile est en état d’alerte après l’attentat de Manchester

Taormina G7

Une cité blindée et 400 opérateurs de santé spécialisés déployés sur le terrain. À l’occasion du G7 qui se tient les 26 et 27 mai à... Commenter

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats-0

Les élections législatives se dérouleront les dimanches 11 et 18 juin. La date limite de dépôt des candidatures (dans les 577... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter