70 euros pour chaque diagnostic de démence : la prime qui fait polémique en Angleterre

70 euros pour chaque diagnostic de démence : la prime qui fait polémique en Angleterre

23.10.2014

Le service de santé publique britannique (NHS) a été vertement critiqué ce mercredi par une association de malades pour avoir mis en place le versement d’une prime de 70 euros (55 livres) aux médecins généralistes chaque fois qu’ils diagnostiquent un cas de démence.

Cette nouvelle mesure, qui serait la première initiative nationale de rémunération des médecins diagnostiquant une pathologie particulière, prévoit de maintenir cet encouragement aux praticiens sur une période de six mois. C’est « une distorsion de la bonne pratique médicale », a dénoncé Katherine Murphy, directrice générale de la Patients Association. « Nous savons que les médecins généralistes touchent des intéressements quand ils diagnostiquent des problèmes de santé comme l’hypercholestérolémie, l’hypertension artérielle et le diabète mais là on va un peu trop loin. Cela revient à mettre une prime sur la tête de certains patients », a-t-elle regretté.« Les bons médecins diagnostiquent déjà les cas de démence chez leurs patients. Cela semble récompenser les mauvais médecins », a-t-elle ajouté.

Un malade sur deux diagnostiqué

Des experts médicaux estiment que seulement la moitié des personnes souffrant de démence sont diagnostiquées, avec des écarts selon les régions. « Nous savons que nous devons faire plus au sein du service de santé pour s’assurer que les personnes souffrant de démence soient identifiées pour qu’elles puissent recevoir les soins et le soutien dont elles ont besoin », a déclaré le directeur des maladies chroniques du NHS, le Dr Martin McShane.

Le NHS s’est engagé à ce que deux tiers des personnes souffrant de démence soient identifiées d’ici à 2015. Les données montrent que les progrès pour tendre vers cet objectif sont beaucoup plus faibles que prévu. Les experts de santé ont estimé à 90 000, le nombre des patients qui pourraient bénéficier d’un diagnostic précoce de leur maladie. Soit 12 par généraliste.

Avec AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
24.10.2014 à 03h20

« Et il faudra trouver une nouvelle nomenclature pour les apathiques et démentiels centenaires, ça la CPAM elle n'y avait pas pensé ! »

Répondre
 
23.10.2014 à 09h51

« En France notre nomenclature nous permet face à une suspicion de démence de faire un bilan coté 69€12 »

Répondre
 
24.10.2014 à 03h18

« T'as raison et il n'y a pas beaucoup à se pointer pour le faire le test 1 fois par an !Ordre de la CPAM ! »

Répondre
 
23.10.2014 à 09h26

« C'est le problème de toute forfaitisation. Les cas d'apathie pour raison de démence et non de dépression masquée vont se multiplier. Le risque est de faire comme en France avec le financement des EH Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Le tabac, premier facteur de risque de cancer aux États-Unis

tabac

Plus d'un quart des cancers aux États-Unis sont associés à la consommation de tabac, selon les résultats d'une étude américaine qui dresse... 1

Reste à charge zéro : Agnès Buzyn ne veut pas « offrir des montures Chanel à tout le monde »

reste a charge optique

Agnès Buzyn a apporté ce mardi des précisions sur deux mesures phares du candidat Macron, réformes désormais dans les tuyaux : le « reste à... 11

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter