Ebola : les contrôles à Roissy sont « une sécurité supplémentaire », déclare Marisol Touraine

Ebola : les contrôles à Roissy sont « une sécurité supplémentaire », déclare Marisol Touraine

17.10.2014
  • 1413560872555431_IMG_138946_HR.jpg

Les contrôles qui vont être mis en place samedi à l’aéroport de Roissy sur les passagers du vol Air France en provenance de Conakry pour dépister d’éventuels cas suspects d’Ebola sont une « sécurité supplémentaire pour resserrer les mailles du filet », a indiqué vendredi la ministre de la Santé Marisol Touraine en visite à l’aéroport parisien.

Accompagnée du secrétaire d’État aux Transports, Alain Vidalies, la ministre a rencontré les équipes du Service médical de l’aéroport qui réaliseront ces contrôles et assisté à une démonstration de la prise de température. Sur la passerelle, dès leur sortie de l’avion, les passagers seront pris en charge par une équipe composée d’un médecin et de trois personnes de l’équipe médicale de l’aéroport ou de la Croix-Rouge et de la Protection civile qui apportent leur appui. Munis d’un « thermoflash », l’équipe prendra à distance la température frontale de chaque voyageur. « En dessous de 38, on laisse partir les gens. Au-dessus de 38, la personne est isolée et prise en charge », a expliqué le Dr Philippe Bargain, qui dirige le service médical d’urgence de Roissy. Les passagers recevront en outre dans l’avion un questionnaire de traçabilité destiné à permettre de les retrouver si on a besoin de les contacter ultérieurement. Pour l’heure, la procédure ne concerne que la liaison directe entre la France et l’un des pays touchés par le virus et pas les vols avec correspondances. « La France prend ses responsabilités. Nous rajoutons une étape supplémentaire ici (en France) pour prendre en charge ceux qui déclencheraient une fièvre au cours de leur voyage », a déclaré Marisol Touraine avant d’ajouter : « L’élément le plus important, c’est le contrôle de santé au départ de l’avion. »

Pas de consensus en Europe

En Europe, aucun consensu ne se dégage pour la mise en place de contrôles aux arrivées. Seuls Paris, Londres et Prague ont décidé d’en instaurer. À l’issue d’une réunion interministérielle (21 ministres) qui s’est tenue cette semaine à Bruxelles, la Commission européenne a annoncé qu’un audit des contrôles allait être mené en coopération avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans le but de les renforcer si nécessaire.

Assurer l’échange des informations collectées à l’occasion de ces contrôles auprès des passagers peut permettre « de garder les traces de tous les mouvements » des voyageurs en provenance de l’épicentre de l’épidémie, a pour sa part souligné la ministre italienne de la Santé, Beatrice Lorenzin, dont le pays assure la présidence tournante de l’UE. La Commission s’est de fait engagée à « travailler sur une base de données » qui permettrait aux États membres de suivre les voyageurs à risque, a indiqué M. Borg. Selon lui, ce suivi, souhaité notamment par l’Espagne, pourrait être établi sur la base des visas accordés aux ressortissants des pays africains touchés, Liberia, Sierra Leone et Guinée.

Un « atelier » d’experts sera par ailleurs organisé le 4 novembre à Bruxelles pour « voir s’il faut modifier les procédures de prise en charge » des malades dans les hôpitaux,. Dans l’attente des résultats de l’enquête menée en Espagne sur les conditions de contamination d’une aide-soignante, « les experts européens n’excluent en effet aucune thèse, erreur humaine ou défaut dans la procédure prévue ».

La Commission doit également examiner si le dispositif européen d’achats groupés de vaccins récemment instauré pourrait être utilisé pour l’achat des matériels médicaux (gants, combinaisons, masques...) requis pour faire face à Ebola.

En ce qui concerne les rapatriements sanitaires, la France appelle à un « élan européen » et milite pour l’organisation d’un « tour de garde » entre les États disposant des capacités nécessaires, avions et équipes, pour ces évacuations sanitaires.

Dr Lydia Archimède
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
18.10.2014 à 01h15

« Élan européen et elle compte sur la FRANCE ?
Avec ce qui se passe actuellement avec les médecins !
Qu'elle fasse un référendum et on comptera les volontaires ! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Plus de 120 médecins libéraux et hospitaliers dans la course aux législatives !

legislatives

Au moins 120 médecins de toutes spécialités se présentent aux élections législatives, qui auront lieu les dimanches 11 et 18 juin. La carte... Commenter

Précarité, accès aux soins, prévention, les premiers pas de la ministre Buzyn en visite à ATD Quart Monde

Buzyn ADT Quart Monde

En choisissant le centre de promotion familiale ATD Quart Monde de Noisy-le-Grand pour son premier déplacement, ce 24 mai, Agnès Buzyn a... Commenter

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats-0

Les élections législatives se dérouleront les dimanches 11 et 18 juin. La date limite de dépôt des candidatures (dans les 577... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter