L’obésité pourrait accélérer le vieillissement du foie

L’obésité pourrait accélérer le vieillissement du foie

13.10.2014
  • 1413197077553643_IMG_138471_HR.jpg

Selon des chercheurs qui ont utilisé un nouveau biomarqueur du vieillissement nommé « horloge épigénétique », l’obésité accélère fortement le vieillissement du foie, ce qui pourrait expliquer la survenue précoce chez les sujets obèses de certaines maladies liées à l’âge telles que diabète et cancer du foie.

« C’est la première étude montrant qu’un indice de masse corporelle élevé (IMC) est associé une augmentation de l’âge biologique du foie. Étant donné l’épidémie d’obésité dans le monde occidental, ces résultats sont d’importance pour la santé publique », déclare au « Quotidien » Steve Horvath, professeur de génétique humaine et biostatisticien à l’Université de Californie de Los Angeles. Son prochain objectif : comprendre comment prévenir le vieillissement prématuré du foie chez les obèses. Puisque l’obésité majore le risque de nombreuses maladies liées à l’âge (diabète de type 2, maladie cardiaque, arthrose, et certains cancers…), serait-il possible que l’obésité accélère le vieillissement de certains tissus ?

L’« horloge épigénétique »

Une équipe internationale a examiné cette hypothèse en utilisant un nouveau biomarqueur du vieillissement, nommé « horloge épigénétique », développé l’année dernière par Steve Horvath. Cette horloge épigénétique permet d’évaluer l’âge d’un tissu, d’un type cellulaire ou d’un organe en se reposant sur le taux de méthylation de l’ADN au niveau de 353 marqueurs (CpG). Ils ont étudié ainsi la relation entre l’âge épigénétique de plusieurs tissus : foie (n=137), sang (n= 274), muscle (n= 98) et tissu adipeux (n= 692) et l’indice de masse corporelle (IMC) des individus.

Alors que chez les sujets minces, l’âge épigénétique des différents tissus correspond tout à fait à l’âge (chronologique) des individus, les tissus hépatiques chez les sujets obèses montrent un âge épigénétique plus élevé que prévu. En moyenne, l’âge épigénétique du foie accuse une hausse de 3,3 années pour chaque augmentation de 10 unités de l’IMC.

Ainsi par exemple, imaginons deux sœurs jumelles mesurant 1,65 m. L’une pèse 63,5 kg, ce qui lui donne un IMC de 23,3 kg/m2 tandis que l’autre est obèse avec un poids de 97 kg et un IMC de 33,3 kg/m2. Le foie de la jumelle obèse est 3 années plus vieux.

« Cela ne semble pas beaucoup, mais c’est en réalité un effet très important. Pour certaines personnes, l’accélération de l’âge due à l’obésité sera encore plus sévère, jusqu’à 10 années de plus », souligne Horvath

Pas de réversibilité par la chirurgie bariatrique

Par contraste, les chercheurs n’ont pas détecté de vieillissement tissulaire dans le sang, le muscle, et le tissu adipeux des sujets obèses. « D’une certaine manière, il est logique que nous n’ayons observé un effet important que dans le foie puisque c’est un organe majeur intervenant dans le métabolisme », explique Horvath.

Deux autres résultats les ont surpris. Le vieillissement du foie (ou accélération de l’âge épigénétique) chez les obèses n’est pas réversible à court terme dans les 9 mois suivant une perte de poids majeure induite par chirurgie bariatrique ; cependant, il n’est pas exclu qu’un effet bénéfique puisse s’observer à plus long terme. Par ailleurs, ils ont constaté que le tabagisme n’induisait pas de vieillissement du foie.

En conclusion, « l’accélération de l’âge épigénétique du foie chez les obèses pourrait jouer un rôle dans les comorbidités hépatiques de l’obésité, telles que l’insulinorésistance et le cancer du foie », selon les chercheurs.

Prochain objectif, Horvath et son équipe aimeraient comprendre comment prévenir le vieillissement prématuré du tissu hépatique chez les obèses. « Pour cela, il nous faudra disséquer les mécanismes moléculaires qui sous-tendent ce processus de vieillissement, lesquels restent inconnus. Avec un peu de chance, nous trouverons des moyens pour conserver non seulement le foie jeune mais aussi le reste de l’organisme. »

PNAS, 13 octobre 2014, Horvath et coll.

Dr Véronique Nguyen
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
15.10.2014 à 15h17

« Mais je croyais que le foie se régénérait ? »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 12

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 9

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter