Angoulême : pour son retour en province, François Hollande soutient le plan autisme

Angoulême : pour son retour en province, François Hollande soutient le plan autisme

09.10.2014
  • 1412869720552838_IMG_138297_HR.jpg

    Angoulême : pour son retour en province, François Hollande soutient le plan autisme

Il ne s’était jamais exprimé sur l’autisme, déléguant la construction du troisième plan 2013-2017 à l’ex-ministre Marie-Arlette Carlotti. Pour son retour en province, le président de la République François Hollande, accompagné de Ségolène Neuville, secrétaire d’État au Handicap, Najat Vallaud Belkacem, ministre de l’Education nationale, et Martine Pinville, députée de Charente, a visité le centre d’action médico-sociale précoce (CAMSP) de Soyaux puis l’une des 30 nouvelles unités d’enseignement en maternelle (UEM), à l’école Pierre-de-Ronsard d’Angoulême. Deux structures qui illustrent, du diagnostic précoce à l’entrée à l’école, les avancées du 3e plan autisme, et les espoirs qu’il suscite.

Au CAMSP, François Hollande a échangé avec professionnels, associatifs et représentants de la région.

« Nous attendons avec impatience les financements : ils nous serviront à créer des postes, à renforcer la présence de la pédopsychiatre, à recruter des orthophonistes et psychomotriciens, à acquérir les outils indispensables au suivi des enfants et à nous former », a expliqué au président le Dr Nathalie Bauer, directrice médicale. Le plan prévoit en effet de créer, grâce à une enveloppe de 17 millions d’euros, 310 postes dans les CAMSP et les centres médicopsycho-pédagogiques (CMPP) pour renforcer le dépistage précoce. Pour l’heure, seule une petite partie des financements a été donnée aux ARS, chargées de les répartir dans les structures qui respectent les recommandations de la Haute Autorité de santé (HAS) et de l’ANESM.

Un élève modèle

Unique dans le département, le CAMSP de Soyaux, où est pratiquée, dès les premiers âges, la thérapie d’échange et de développement (TED) élaborée à Tours il y a 30 ans, touchera 152 245 euros en 2015. Avec son équipe pluridisciplinaire (kiné, orthoptistes, orthophonistes, ergothérapeute, psychiatre, psychomotriciens, assistante sociale...), ses liens forts avec la neuropédiatrie de l’hôpital, la PMI, les pédiatres de ville, les professionnels de crèches, ou son expertise dans le dépistage précoce, il fait figure d’élève modèle.

À l’école Pierre-de-Ronsard, les mères de 6 petits autistes, intégrés dans l’UEM ouverte ce 22 septembre, ont exprimé leur « satisfaction » et « soulagement ». Et de témoigner des progrès de leurs enfants, contents d’aller à l’école, de découvrir de nouveaux moyens de communication, et de s’ouvrir aux autres. Une trentaine d’unités similaires se sont ouvertes cette année. Quelque 30 autres ouvriront à la rentrée 2015, puis 40 d’ici à 2017. « Nous voulons 100 unités : la scolarisation est importante ; dans la cour, il n’y a pas de distinction. C’est le vivre ensemble », a déclaré François Hollande.

Des financements pérennes

« Dans cette période où on parle beaucoup d’économies budgétaires, vous pourriez craindre que le plan autisme (financé à hauteur de 205,5 millions d’euros) soit lui-même concerné. Il ne l’est pas », a indiqué François Hollande, ajoutant que la « France n’a pas toujours été à la pointe sur le handicap ». Il a même incité les professionnels du CAMSP et l’ARS à consommer les crédits rapidement.

À 1,5 an de son lancement, ce 3e plan est bien engagé : outre l’ouverture des UEM, une instruction précisant le cadre national de repérage, diagnostic et intervention précoces, destinée au ARS, dont les pratiques, encore l’an passé, étaient disparates, a été publiée en juillet 2014, 7 régions expérimentent des formations aux aidants familiaux, les projets de recherche s’accumulent sur le bureau de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie.

Beaucoup reste à faire

Beaucoup reste à faire néanmoins dans l’accompagnement et la prise en charge des adultes. Les ARS doivent désormais lancer les appels à projet pour créer, sur une enveloppe de 68,5 millions d’euros, 1 500 places en FAM et MAS. Un référentiel qualité est actuellement en cours d’expérimentation dans le Limousin et les Yvelines, qui pourrait être publié en 2015. Mais ce public, mal diagnostiqué, dispersé entre hôpitaux psychiatriques, établissements médico-sociaux et Belgique, reste difficile à appréhender.

Enfin, la formation des professionnels, sanitaires comme médico-sociaux, est un chantier à renforcer et homogénéiser. « Monsieur le Président, encouragez les équipes de psychiatrie à accepter les recommandations de la HAS », a demandé France Jousserand, de Autisme France, à François Hollande.

Coline Garré, à Angoulême
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
09.10.2014 à 22h39

« Une légère confusion entre CAMPS (camping ?) et CAMSP (Centre d'Action Médico-Sociale Précoce) ? »

Répondre
 
Stéphane L
Stéphane L La rédaction du Quotidien du Médecin 10.10.2014 à 09h41

« C'est corrigé. Merci de nous avoir signalé cette coquille. La rédaction »

Répondre
 
09.10.2014 à 22h37

« Il faut que vous sachiez que chez les autistes, beaucoup finissent aveugles ou ont des problèmes très tôt ophtalmique !
" Le bien portant" lui c'est normal qu'il en dispose des orthoptistes pourquoi Lire la suite

Répondre
 
09.10.2014 à 21h05

« Orthoptistes, vraiment ?
Je vois davantage l'utilité des orthophonistes en la matière... »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 10

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter