Ebola : premier cas de transmission en Espagne, Bruxelles demande des éclaircissements

Ebola : premier cas de transmission en Espagne, Bruxelles demande des éclaircissements

07.10.2014
  • 1412694801551943_IMG_138059_HR.jpg

Une aide-soignante espagnole a contracté le virus Ebola à Madrid, devenant ainsi le premier cas connu d’une personne contaminée hors d’Afrique.

L’aide-soignante avait traité dans un hôpital à Madrid deux missionnaires infectés par la fièvre hémorragique Ebola et décédés depuis, avant de contracter elle-même le virus, a annoncé le gouvernement espagnol. Mariée et sans enfants, cette femme de 40 ans a été admise dans une unité spécialisée de l’hôpital d’Alcorcon, un faubourg du sud de Madrid, après deux tests positifs au virus Ebola.

Les premiers symptômes sont apparus le 30 septembre mais la patiente n’a consulté que 5 jours plus tard, le dimanche, au retour de ses congés. Une trentaine de personnes qui ont été en contact avec elle sont désormais suivies par les autorités sanitaires. « Nous sommes en train de vérifier si tous les protocoles ont été strictement respectés » pendant le traitement des deux missionnaires revenus d’Afrique en août et en septembre, a déclaré la ministre de la Santé Ana Mato. Elle a également tenu à rassurer la population en affirmant que « toutes les mesures pour garantir la sécurité du personnel hospitalier qui la soigne et de toute la population étaient prises ».

Un hôpital de référence

Toutefois Bruxelles s’est alarmé de la survenue d’un tel cas en Europe et s’interroge sur une éventuelle faille dans le système de santé de l’Espagne. « La Commission européenne a envoyé lundi un message au ministère espagnol de la Santé pour obtenir des éclaircissements » sur ce qui a rendu possible cette première contamination hors d’Afrique, a expliqué le porte-parole de la Commission, Frédéric Vincent.

« Il y a évidemment eu un problème quelque part », alors que les États membres de l’UE sont censés avoir mis en place des procédures nationales précises et coordonnées au niveau bruxellois pour prévenir l’entrée du virus sur le territoire européen, a-t-il souligné. Le porte-parole de la commission s’est voulu par ailleurs rassurant : « il n’y a pas d’inquiétude », a-t-il déclaré, la propagation du virus Ebola « en Europe reste hautement improbable ». Le Comité de sécurité sanitaire de la Commission européenne devait examiner le cas espagnol dès ce mercredi 8 octobre.

Le problème survenu, quand il sera identifié, « servira de leçon aux autres » pays, a précisé le porte-parole. Un problème d’autant plus surprenant que l’hôpital où ont été hospitalisés les deux missionnaires infectés et où a eu lieu cette première transmission de patient à soignant est « censé être un hôpital de référence » contre Ebola, et donc susceptible d’accueillir si besoin des ressortissants européens.

Dr Lydia Archimède
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
08.10.2014 à 08h26

« Il serait bon de se rappeler, que l'Epidémie à virus EBOLA en 1976 au Soudan avait en propre comme caractéristique une SYMPTOMATOLOGIE RESPIRATOIRE avec toux sèche , chez la plupart des patients. (M Lire la suite

Répondre
 
08.10.2014 à 20h15

« Au Soudan en 1976 ? Il me semblait que le virus était apparu en RDC, au nord du Congo-Kinshasa (Zaïre à l'époque), près de la rivière Ebola qui a donné son nom au virus... »

Répondre
 
07.10.2014 à 22h58

« Il est tout de même surprenant que cette aide-soignante n'ait pas été informée qu'elle devait consulter immédiatement en cas de fièvre sans attendre 5 jours !
Après le dysfonctionnement de l'hôpital Lire la suite

Répondre
 
07.10.2014 à 20h16

« Quelle étonnante époque ! Tous les jours un sujet de peur encore plus grand! Terrorisme, violence et maintenant virus Ebola, digne successeur de H1N1, naguère distribué "par erreur" par l'oms au lab Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, chef du service de réanimation à la polyclinique de Gentilly (Nancy) et médecin humanitaire, a été promu au rang... 11

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

La consommation d’antibiotiques en France reste à la hausse en ville

ANTIBIOTIQUES

La tendance à la hausse de la consommation d’antibiotiques en ville se poursuit depuis 2010, après une période de baisse (2000-2005) puis... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter