Ebola : la France renforce son dispositif en Guinée

Ebola : la France renforce son dispositif en Guinée

03.10.2014

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et la ministre de la Santé Marisol Touraine annoncent l’établissement, en lien avec la Défense et l’Intérieur, d’un centre de traitement Ebola (CTE) en Guinée, « pour soigner les populations les plus directement touchées par le virus ». Il ouvrira le 1er novembre pour une mission estimée aujourd’hui à neuf mois, à Macenta, en Guinée forestière, au carrefour de la Sierra Leone, du Liberia et de la Côte d’Ivoire.

Plus d’une centaine de réservistes de l’EPRUS

Géré par la Croix-rouge, il sera doté d’une capacité de 50 lits et d’un laboratoire d’analyse biologique, sous la coupe de l’Institut Pasteur. Des réservistes de l’Établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (EPRUS) y officieront. Au moins 6 équipes de 15 professionnels de santé (médecins, paramédicaux, psychologues) se relaieront pour des missions de 6 à 8 semaines.

Selon l’EPRUS, ce centre aura donc besoin d’une centaine de personnes. Les premiers réservistes partiront d’ici 15 jours, jusqu’à fin novembre. Ils recevront une formation en France sur les mesures d’hygiène et de protection, puis une seconde sur place, dans un CTE de Médecin sans Frontières (MSF) déjà en fonctionnement. Ce centre devrait accueillir le test d’un antiviral japonais, le Favipiravir, piloté par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM).

« La création de ce centre s’intègre dans le plan d’action global français qui représente aujourd’hui un effort de près de 35 millions d’euros d’aide bilatérale pour la seule Guinée et plus du double si l’on ajoute nos contributions multilatérales », indique le gouvernement.

Selon le dernier bilan de l’Organisation mondiale de la santé, daté du 28 septembre, la fièvre hémorragique a fait 3 338 morts en Afrique de l’Ouest, sur 7 178 cas enregistrés dans 5 pays (Sierra Leone, Guinée, Liberia, Nigeria, Sénégal).

Appel à mobilisation

Les réservistes de
l’EPRUS souhaitant se porter volontaires sont invités à répondre à l’appel à mobilisation qu’ils ont reçu individuellement par mail. Tout autre professionnel de santé intéressé est invité à s’inscrire sur le site reservesanitaire.fr ou à contacter l’EPRUS directement.
Coline Garré
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 4

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... 5

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter