Transports sanitaires : devant le ministère, un cortège demande de ne plus tirer sur l’ambulance

Transports sanitaires : devant le ministère, un cortège demande de ne plus tirer sur l’ambulance

02.10.2014
  • 1412252770550475_IMG_137563_HR.jpg

Une soixantaine d’ambulances ont défilé ce jeudi à Paris jusqu’au ministère de la Santé pour interpeller le gouvernement sur les « menaces » qui pèsent sur leur profession.

À l’origine de cette mobilisation, la Chambre nationale des services d’ambulances (CNSA), qui représente 1 200 entreprises, souhaite alerter les autorités sur l’équilibre financier du secteur. « En 2013, une centaine de ces entreprises ont dû mettre la clef sous la porte, affirme Bernard Boccard, président de la CNSA. Nos charges ont fortement augmenté alors que nos tarifs n’ont pas été revalorisés depuis trois ans. »

Le coût d’un transport sanitaire léger, par exemple, est de 31 euros pour les VSL et de 48 euros pour les taxis, rappelait un récent rapport de la Cour des comptes.

Etats généraux

Depuis plusieurs mois, les ambulanciers réclament l’ouverture de négociations sur l’avenir du transport sanitaire en France. Cette demande sera reformulée lors des « états généraux du transport sanitaire » qui ouvriront le 61e congrès de la CNSA, cet après-midi à Port-Royal.

La CNSA souhaite que la prise en charge de patients en ambulance et le transport de patients assis en taxi ou véhicule sanitaire léger (VSL) disposent de budgets clairement séparés. « Le regroupement dans une seule enveloppe des missions n’a pas de sens car les prestations ne sont pas comparables, affirme Bernard Boccard. La Cnam n’a aucune maîtrise sur cette enveloppe et ne sait pas comment faire ».

En outre, les ambulanciers demandent l’adaptation de leur tarification avec une TVA de 2,1 % sur l’ambulance et le VSL. « On arriverait à alléger les charges », poursuit Bernard Boccard.

Les ambulanciers s’étaient mis en grève au printemps dernier mais leur mouvement n’avait rien donné. « Nous ne pouvons plus attendre, il faut un déclic ou on assistera à une mobilisation générale de la profession », met en garde Bernard Boccard.

A l'issue de la manifestation, le cabinet du ministère de la Santé a reçu une délégation d'ambulanciers et a garanti l'ouverture prochaine de négociations sur l'avenir du transport sanitaire.

Article mise à jour (16h45)

CH.G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 3 Commentaires
 
04.10.2014 à 08h55

« Les transports sanitaires coûtent 4 milliards d'euros / an soit: la moitié de toute la médecine générale de France. On refuse une revalorisation de la médecine de ville (pas d'adaptation au coût de Lire la suite

Répondre
 
03.10.2014 à 14h11

« Il est temps de freiner tous ces recours intempestifs et non motivés aux ambulances. Du civisme que diable !!!! »

Répondre
 
02.10.2014 à 22h10

« Çà n'empêchera pas de "crever" ! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 5

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 2

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter