Les hôpitaux locaux veulent faire partie du premier recours

Les hôpitaux locaux veulent faire partie du premier recours

30.09.2014
  • 1412068246549325_IMG_137292_HR.jpg

    Les hôpitaux locaux veulent faire partie du premier recours

L’Association nationale des centres hospitaliers locaux (ANCHL) et l’Association nationale des médecins généralistes d’hôpital local (AGHL) ont écrit à Marisol Touraine pour lui demander de placer les hôpitaux locaux dans l’offre de premier recours, et non plus dans le système hospitalier classique.

Les centres hospitaliers locaux fonctionnent essentiellement avec des médecins libéraux issus de la médecine de ville, font valoir les deux associations. La vocation gériatrique de ces petits hôpitaux de proximité, leur forte activité médicosociale, ainsi que leur rôle fédérateur dans le parcours de santé des personnes âgées sont également mis en avant.

La crainte d’être englouti dans les futurs GHT

Le projet de loi santé prévoit que l’adhésion à un groupement hospitalier de territoire soit obligatoire pour tous les hôpitaux publics. Une erreur aux yeux de l’AGHL et de l’ANCHL, qui demandent à ce que les hôpitaux locaux bénéficient d’un droit d’option. Le territoire de santé « serait trop vaste pour le centre hospitalier local », argumentent-elles. « Nous devons pouvoir continuer de privilégier les nombreuses conventions de partenariat passées entre nos établissements et les CH/CHU, en complément des activités spécialisées faites en ville », concluent l’ANCHL et l’AGHL.

Selon un rapport de la Cour des comptes publié en 2013, la France compte 320 établissements de santé de petite taille, anciennement dénommés hôpitaux locaux. Inégalement répartis sur le territoire (un quart en montagne), offrant une activité très diverse selon les structures, ayant en commun de ne pas avoir de plateau technique, ils constituent un « support pour l’exercice des médecins libéraux dans des territoires en risque de désertification médicale », écrivait la Cour des comptes, qui réclamait la mise en place d’une « politique cohérente » à leur égard.

D. Ch.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Journée contre l'abus de drogue : le cannabis reste le produit illicite le plus consommé en France

cannabis

À l’occasion de la journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues de ce lundi 26 juin, l'Observatoire français des drogues et... Commenter

Le nombre d’IVG continue de baisser, légèrement, en France

ivg

Le nombre d’interruptions volontaires de grossesse (IVG) s’élevait à 211 900 en France en 2016, en légère baisse pour la troisième année de... Commenter

Après « la honte de l’ECNi 2017 », le Pr Bergmann prône « une solution simple et efficace »

Pr Bergmann

« Plus jamais ça ». Quelques jours après l’énorme raté des épreuves classantes nationales informatisées (ECNi), obligeant plus de 8 000 étud... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter