C'est vous qui le dites - « Quand les internes ne comptaient pas leurs heures »

C'est vous qui le dites« Quand les internes ne comptaient pas leurs heures »

27.09.2014
  • vignette commentaires

Coup de gueule, avis d’expert, coup de cœur ou témoignage... La rédaction du « Quotidien » distingue chaque semaine un ou plusieurs commentaires, parmi les centaines postés au fil des jours par les lecteurs internautes.

 

Le tweet d'Hervé Morin sur le lit de garde de nuit de son neveu, chef de clinique au CHU de Bordeaux, a ravivé quelques souvenirs...  

J'ai de bons souvenirs des petites chambres de garde au CHU de Bordeaux, également : où que ce soit, cette chambre était en effet placée à un endroit stratégique ! Près du mécanisme de l'ascenseur en général, au sous-sol près de la porte battante du vestiaire des employées, sous le hall avec les bruits de pas précipités des équipes matinales. Impossible de dormir durant les petites tranches où l'on aurait pu se reposer.
Et le lendemain, il était rare que l'on puisse prendre un petit déjeuner car on retrouvait la petite salle de repas dévastée (les employés de nuit venaient se servir quand ils avaient un petit creux). Il fallait reprendre le travail le ventre creux... il n'y avait  pas non plus de repos compensateur, c'était la belle époque où les internes ne comptaient pas leurs heures !

 

Posté le 26 septembre 2014 par le Dr I. G.. Voir tous les commentaires sur le sujet : « Hervé Morin s’indigne sur Twitter du lit de garde de son neveu, chef de clinique »

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
29.09.2014 à 07h45

« Parce que ça a changé ????
Au moins ça prépare à l'exercice de la médecine générale ......
Peu ou pas rémunéré, corvéable à merci par l'administration (sécu ars...) comme par les autres confrères et Lire la suite

Répondre
 
28.09.2014 à 12h36

« ....Et les gardes non payées ;; »

Répondre
 
29.09.2014 à 12h44

« Grande avancée dans les années 80, après une grève d'internes (la première ?) , elles furent payées à partir de la 5e mensuelle puis plus tard de la troisième ... Aujourd’hui, elles le sont toutes m Lire la suite

Répondre
 
27.09.2014 à 15h38

« Ah les" regrets éternels"! »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn écarte à nouveau la coercition à l'installation

Buzyn

Agnès Buzyn a écarté ce mercredi la proposition d'un conventionnement sélectif des médecins de secteur II dans les zones surdotées, piste... 1

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 6

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter