Médecins « dangereux » : l’Ordre belge dément vouloir établir une liste noire

Médecins « dangereux » : l’Ordre belge dément vouloir établir une liste noire

24.09.2014
  • libre belgique

Il n’y aura pas de fichier public recensant les médecins « dangereux » qui auraient fait l’objet d’une procédure ordinale en Belgique. L’information, parue hier soir dans « La Libre Belgique », a été démentie par le Conseil national de l’Ordre belge aujourd’hui.

Contacté par « le Quotidien », le Pr Jean-Jacques Rombouts, vice-président de l’institution, confirme : « Il n’est pas question de publier une liste de médecins dangereux. Ce serait d’ailleurs illégal et contraire au respect de la vie privée. »

L’Ordre prévoit bien de créer une base de données des décisions ordinales des conseils provinciaux. Mais toutes les informations relatives aux patients et aux médecins seront totalement anonymisées, insiste le Pr Rombouts.

Volonté de transparence

La revue belge « Le Spécialiste » a été la première à évoquer ce dispositif anonymisé, mal interprété par certains médias. Le président de l’Ordre, Benoît Dejemeppe, justifie dans le mensuel (édition du 24 septembre) sa mise en place par une volonté de transparence. « Actuellement, lorsqu’un patient introduit une plainte, celle-ci se retrouve souvent dans un tunnel. Cela doit changer », explique-t-il. À terme, l’ensemble de ces informations seront accessibles aux conseils provinciaux mais aussi aux patients et aux avocats qui pourront porter plainte après avoir pris connaissance des décisions antérieures.

L’Ordre belge veut aussi s’attaquer à la question de la transmission des décisions disciplinaires à l’échelle de l’Europe. « Il n’est pas normal qu’un médecin condamné et radié à l’étranger puisse exercer en Belgique en toute impunité », déplore le Pr Jean-Jacques Rombouts.

S. L.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 6 Commentaires
 
26.09.2014 à 20h34

« Il s'agit purement et simplement de délation. La volonté de détruire un concurrent gênant ne bénéficiant pas de "protection" ou piston va devenir monnaie courante. Nous avons eu en France le cas d'u Lire la suite

Répondre
 
26.09.2014 à 23h44

« Exact " aboyeur", "délation", "dénonciation", "accusation".
Tiens ça me rappelle toujours 39/45 ! »

Répondre
 
25.09.2014 à 12h20

« Si on pouvait en faire autant pour les plombiers »

Répondre
 
24.09.2014 à 19h31

« Encore une boutade lancée par Monsieur Petite Phrase ? »

Répondre
 
25.09.2014 à 16h44

« Il en faut bien des petites phrases pour faire avancer "le smiblick!" comme disait Coluche! »

Répondre
 
24.09.2014 à 19h12

« Tiens ça me rappelle "39/45" ! »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Lévothyrox : l'ANSM s'interroge sur l'apport des réseaux sociaux sur la pharmacovigilance

ansm levothyrox

En plus des spécialités de lévothyroxine déjà présentes, une prochaine pourrait arriver début 2018. « Une évaluation de demande d’AMM pour... 8

Nouvelles consultations, nouveaux contrats conventionnels : la CNAM a fait ses comptes

cnam

La Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM) a dressé ce vendredi un bilan chiffré des nouveaux actes, tarifs et contrats mis en place... 1

Un exosquelette permet à un jeune chirurgien italien paraplégique d'opérer ses patients

Marco Dolfin

Chirurgien orthopédiste en milieu hospitalier à Turin, Marco Dolfin est devenu paraplégique à la suite d'un accident de la route. Après un... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter