L’alliance GAVI : 7,5 milliards nécessaires pour vacciner 300 millions d’enfants

L’alliance GAVI : 7,5 milliards nécessaires pour vacciner 300 millions d’enfants

23.09.2014
  • 1411480141547348_IMG_136671_HR.jpg

    L’alliance GAVI : 7,5 milliards nécessaires pour vacciner 300 millions d’enfants

De passage à Paris, le Dr Seth Berkley, directeur général de l’Alliance du vaccin GAVI, a enjoint les pays donateurs à poursuivre leurs efforts afin de financer le plan 2016-2020 de l’organisation. L’Alliance a besoin de 7,5 milliards de dollars supplémentaires pour couvrir les dépenses prévues qui devraient s’élever à 9,5 milliards de dollars pour le cycle 2016-2020. En jeu : la vaccination de 300 millions d’enfants et près de 6 millions de nouvelles vies sauvées.

Lancée en 2000 lors du Forum économique mondial, l’Alliance mondiale pour les vaccins et l’immunisation (GAVI) est aujourd’hui déployée dans 73 pays dont le revenu par tête est inférieur à 1 570 dollars annuels. Son fonctionnement est articulé autour d’un partenariat public-privé qui compte parmi ses membres l’OMS, l’UNICEF, la Banque mondiale, des ONG, des industriels et des gouvernements.

La France, avec un apport de 478 millions de dollars sur la période 2011-2015, est aujourd’hui le quatrième contributeur de Gavi qui compte sur une poursuite de ce soutien malgré une période économiquement difficile. Selon S. Berkley, « la France reste un soutien majeur des initiatives de développement » et le directeur général a ainsi assuré que, « du président Hollande aux ministres et aux personnes sur le terrain », la contribution du pays au financement de cette organisation « reste une priorité ».

Sauver 6 millions de vies supplémentaires

Jusqu’ici, 440 millions d’enfants ont déjà été vaccinés et GAVI estime que cela a permis de sauver 6 millions de vies. Constitué d’un seul vaccin en 2000, le portefeuille global en compte désormais 12 (pneumonie, fièvre jaune, méningite A, HPV, …) et doit encore s’étoffer avec l’introduction en 2015, au Laos, du vaccin contre l’encéphalite japonaise. Grâce à des mécanismes de financement innovants, l’engagement des donateurs sur le long terme couplé au groupement des commandes des différents pays, GAVI a par exemple obtenu, entre 2010 et 2013, une réduction de 37 % du coût total de la vaccination d’un enfant avec les vaccins pentavalents, antipneumococcique et antirotavirus.

L’appropriation des programmes par les pays soutenus et leur pérennisation est également au cœur de la stratégie de GAVI. Tous payent une partie du prix des vaccins et leur contribution va pratiquement tripler pour la période 2016-2020 par rapport à la précédente avec un apport de 1,2 milliard de dollars pour les nouveaux vaccins. L’objectif est de renforcer leur système de santé et de permettre aux programmes de vaccination de perdurer après la fin du soutien financier de GAVI.

Benoît Thelliez
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Y compris dans les formes progressives de la maladieLa SEP, des avancées tous azimuts

Abonné
sep IRM

L'offre thérapeutique s'est largement étoffée dans les formes rémittentes de la sclérose en plaques (SEP). Aujourd'hui, des pistes, autres... Commenter

Cannabis : le gouvernement veut mettre en place une contravention pour sanctionner l'usage et la détention

cannabis

Interrogé mercredi sur BFMTV, le ministre de l'Intérieur a annoncé qu'une simple contravention pourrait, dans les prochains mois,... 4

Retour d'expérienceÀ Rouen, pari réussi pour la télédermatologie

Abonné

Le CHU a développé avec succès la téléconsultation en gérontologie depuis quatre ans. Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter